Un jeune maire tente de favoriser la mixité sociale dans sa ville de Yonkers, au nord de New York. Le génial David Simon ("The Wire", "Treme") poursuit avec cette mini-série son travail de fourmi sur la politique de la ville aux Etats-Unis.

Carla Quevedo, Catherine Keener, Michael Stahl-David, Oscar Isaac
Carla Quevedo, Catherine Keener, Michael Stahl-David, Oscar Isaac © Copyright OCS/Paul Schiraldi

Une histoire vraie sert de trame à cette mini-série : le combat d'un maire pour faire appliquer la loi sur les logements sociaux. 

Nous sommes en 1987, à Yonkers, dans la banlieue de New York. 

Nick Wasicsko remporte l'élection municipale. A 28 ans, il devient le plus jeune maire des Etats-Unis, et il se rend vite compte que le cadeau est empoisonné

Wasicsko doit faire appliquer une décision de justice qui va le rendre impopulaire auprès d'une grande partie de son électorat : la construction de logements sociaux dans les quartiers riches de la ville. 

Nick Wasicsko, interprété par l'impeccable Oscar Isaac (vu dans Star Wars et chez les frères Coen), va littéralement se tuer à la tâche. 

Show Me a Hero détaille avec une grande minutie les rouages de la politique locale aux Etats-Unis

Mais plus encore, c'est la question du racisme qui est au cœur de l'intrigue : en évoquant l'application d'une loi fédérale sur la mixité sociale, la série montre les réticences d'une large part de la population blanche de Yonkers à voir des Noirs arriver dans leur quartier.  

Et si l'action se déroule à la fin des années 1980 (très belle reconstitution, au passage), on comprend vite que les thématiques abordées restent totalement d'actualité

La peur de l'autre, la ghettoïsation, le communautarisme, les calculs électoralistes et leurs conséquences... Show Me A Hero est une série très politique, et il faut le dire, pas très optimiste. 

Car si certains logements sociaux finiront par être construits, le combat du jeune maire est globalement perdu.

Derrière Show Me a Hero, on retrouve une légende des séries télé : le producteur David Simon

Après la ville de Baltimore dans The Wire, après la Nouvelle Orléans dans Treme, Simon, passionné d'urbanisme, s'intéresse donc ici à Yonkers, en se basant sur le livre d'une journaliste du New York Times.  

C'est avec Lift Me Up de Bruce Springsteen que se conclut magnifiquement le sixième et dernier épisode de Show Me a Hero.  

Pas de surprise sur la manière dont s'achève cette série, car David Simon utilise à chaque fois la même recette. Comme dans ses précédentes œuvres, on retrouve ici une longue séquence musicale, dans laquelle on découvre ce que vont devenir les différents protagonistes. 

Show Me a Hero, par sa maîtrise formelle et par sa précision documentaire, est une série remarquable, et elle a le mérite d'être courte, donc moins chronophage que la plupart de ses consœurs… Alors profitez-en !

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.