L'humoriste Louis CK à la vie comme à la scène... Ce pilier du stand-up made in New York ne s'épargne pas dans cette autobiographie romancée.

Louis C.K. sur le tournage de "Louie"
Louis C.K. sur le tournage de "Louie" © Getty / Bobby Bank

Louis CK, l'un des piliers de la scène comique new yorkaise, joue ici une version romancée de lui-même.

Louie a la quarantaine bedonnante. Récemment divorcé, il a ses deux filles en garde alternée.

Le soir, il enchaîne les prestations dans des "comedy clubs", ces petits théâtres spécialisés dans l'humour.

Le plus souvent, Louie puise son inspiration dans ce qu'il a vécu dans la journée, et notamment donc, dans l'éducation de ses filles.

L'une des premières choses qui frappe quand on regarde Louie : la puissance du dispositif

Les scènes de la vie quotidienne d'un comique, entrecoupée d'extraits de ses prestations face au public.

La précision du montage permet de comprendre comment un humoriste trouve son inspiration, et comment il transforme des moments gênants, des moments tristes même, en un formidable divertissement pour son public.

Louie est particulièrement maladroit dans sa vie de tous les jours. Il collectionne les défaites, les humiliations.

Mais sa force, son salut peut-être, est de trouver le moyen d'en rire, et ce rire est communicatif.

Construire une oeuvre à partir de ses échecs, voilà qui en dit beaucoup sur le métier d’artiste...

D'autant que Louis CK ne s'épargne pas, il ne se donne vraiment pas le beau rôle.

Même s'il est parfois touchant, Louie est avant tout bourré de défauts, de névroses.

L'humour ici est très corrosif, et même souvent grossier

Mais il y a une telle finesse dans ce que ça dit de la vie, de la société, que la balance s'équilibre.

Sous une grosse couche d’humour noir, CK entraîne toujours son public vers la bienveillance, vers l'humanisme

Il n'y a jamais de cynisme, de plaisir à dire des méchancetés pour se défouler.

Au contraire, Louis CK dénonce, parfois par l’absurde, les mauvais comportements des hommes.

Louie, c'est aussi une comédie extrêmement bien filmée, ce qui n'est pas si fréquent.

Il y a de très beaux plans, de belles trouvailles de mises en scène, et un joli travail sur la bande son.

Après 5 saisons et une soixantaine d'épisodes, la série s’est arrêtée prématurément.

Si Louis CK avait annoncé une longue pause le temps de s’atteler à d’autres projets, cette pause s’est finalement transformée en arrêt définitif.

Fin 2017, le comédien est emporté par la vague MeToo

5 femmes, principalement des actrices, témoignent dans le New York Times. Dans les années 90 et 2000, il s’est masturbé devant elles, dans des chambres d'hôtel ou dans un bureau. 

Quelques jours après, CK reconnait les faits, et présente ses excuses.

Alors évidemment, j'ai hésité avant de vous parler de cette série, mais j'ai trouvé que cet autoportrait peu reluisant dit finalement beaucoup de choses sur Louis CK.

C'est une série sur un "loser" qui échoue systématiquement à être un "winner". Dès qu'il veut se sortir d’une situation ridicule, humiliante, honteuse, il finit par s’enfoncer encore plus...

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.