Mafia et psychanalyse, pour ce classique parmi les classiques.

James Gandolfini, inoubliable anti-héros des Soprano
James Gandolfini, inoubliable anti-héros des Soprano © Maxppp / EPA / Warren Toda

Les Soprano, c’est une histoire de mafia, donc, de famille. 

Comme son père avant lui, Tony Soprano dirige un clan mafieux dans le New Jersey. Et, comme dans toute histoire de mafia qui se "respecte", il y a des des meurtres, de la drogue, des prostituées, et des guerres de territoires... Mais les Soprano, ce n'est évidemment pas "que" ça, c'est aussi, et peut-être avant tout, le portrait d'une famille américaine. Tony habite un joli pavillon de banlieue. Il a une femme et deux enfants.  Il a aussi une mère castratrice et un neveu aux tendances autodestructrices. 

Et Tony fait des crises d'angoisse, alors il se décide à aller voir une psy.  Un parrain sur le divan, c'est un peu ça le concept !

Mais le vrai "boss" des Soprano c'est son producteur, David Chase.   

Chase, un Italo-Américain originaire du New Jersey, tiens tiens... aurait bien aimé faire carrière au cinéma. 

Mais c'est finalement sur la chaîne câblée HBO qu'il obtient la liberté nécessaire à l'éclosion de son immense talent. 

Chaque décor, chaque costume, chaque mouvement de caméra et chaque virgule dans les dialogues, sont validés par Chase pendant les 86 épisodes. 

Et ça donne un chef d'oeuvre, souvent considéré comme LA meilleure série de tous les temps.

Les Soprano, c'est un peu le mètre étalon de la série moderne, et l'oeuvre de David Chase continue d'infuser une grande partie de la production actuelle, de Mad Men à The Americans.  

Il faut dire que pendant six saisons, jusqu'en 2007, on suit avec passion les aventures d'un anti-héros, d'un "mec pas bien", mais attachant. 

Aujourd'hui, les anti-héros à la télé, ça nous surprend à peine, mais à la fin des années 90, c’était un tour de force quasi inédit... alimenté par une prodigieuse performance d’acteur... celle de James Gandolfini.  

D'ailleurs, en y pensant bien, la vraie fin des Soprano, c'était peut-être plus récemment, il y a 5 ans... avec la mort de l'acteur James Gandolfini. 

En quelque sorte, c'est Tony qui succombe à une crise cardiaque ce 19 juin 2013, à Rome, en Italie, à l'âge de 51 ans.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.