En Italie, les électeurs et parmi eux la jeunesse, penchent pour des partis anti-système. Simone et Stefano militent pour le mouvement 5 étoiles, Biagio est élu pour la ligue (Lega) d'extrême droite. Comment et pourquoi veulent-ils faire de la politique autrement?

Naples
Naples © Claire Braud

Deux des jeunes que nous rencontrons sont élus, l’un au Mouvement 5 étoiles (M5S), et l'autre à la Ligue, anciennement Ligue du nord.

Mais d’abord, le journée à Naples, a commencé avec une manif devant le bureau du maire.

Naples
Naples © Radio France / Claire Braud

Simone a 27 ans, il est technicien informatique. Au début, il venait pour m’aider à traduire l’interview du jeune élu de la Ligue avec qui j’avais rendez-vous. Il me raconte les effets de la crise de 2008 sur sa famille, la honte de son père d'avoir perdu son magasin de pièces automobiles, le chômage des jeunes qui les pousse à quitter le pays, notamment les diplômés. Lui a voté pour le M5S parce que le mouvement, selon lui, parle des sujets que la gauche a oublié : les questions sociales, fiscales, environnementales. 

Davide Basso a 22 ans. Il est passionné de politique et d’Histoire. Lui a milité dans un parti tout ce qu'il y a de plus traditionnel, le Partido Democratico de centre gauche auquel appartient Matteo Renzi et qui était au pouvoir jusqu’en mars dernier (puis a été massivement rejeté aux dernières élections). Davide a même été l'un des plus jeune élu d'Italie, puisqu'il avait 18 ans lors de son entrée au Conseil municipal de son village de San Martino, au nord du pays. Il nous rappelle ce qu'a été pour lui le traumatisme des années Berlusconi, où seul le clientélisme et la corruption tenaient lieu de ligne politique.

Stefano Cappizzi, est lui aussi un tout jeune élu, il a 24 ans, et cela fait deux ans qu’il est au conseil municipal, pour un parti anti-systeme : le mouvement 5 étoiles. Sa famille est de Naples depuis la nuit des temps, de Furreglota.. Son père est gardien de sécurité dans les banques, les stations de métro, et maintenant dans un bureau. Ses parents n’étaient pas impliqués en politique, mais en parlaient beaucoup à la maison, ils étaient dégoûtés par les vieux partis. Mais ils lui répétait, à lui, Steffano  que la politique restait la seule façon de changer les choses. Alors Steffano a fait droit à la fac. Et en 2012, il avait 17 ans, il a rejoint "meet up" ces groupes de parole de citoyens fondés par Beppe Grillo, sorte d’anti chambre du Mouvement 5 étoiles. 

Biagio Sequino a 29 ans, est un élu de la Ligue, anciennement Ligue du Nord, et parti d'extrême droite.  Il est coordinateur privincial et responsable régional « collectivités territoriales » de la région Campanie . Quand il ne s’occupe pas de politique, il est comptable et auditeur. Il a choisi de faire de la politique pour montrer que sa génération n’est pas juste la génération des bamboccioni, des Tanguy comme l’ont dit certains ministres de gauche dans le passé, mais au contraire, il veut à changer les institutions et améliorer le territoire et les conditions de vie des habitants. Pour lui, le choix de ce parti s'est fait devant la constatation du niveau extrême de détérioration et de corruption des administrations publiques la région de Naples et la Campanie.. Le chômage élevé, le système de santé défaillant dans sa région et le fait de voir qu'avec la Lega, dans le nord de l'Italie, les gens vivaient mieux, et les institutions mieux gérées fonctionnaient mieux.

Programmation musicale :  BLICK BASSY, WOUI

Pour comprendre ce qu'est le Mouvement 5 étoiles, un article de 'Libération' et un article dans 'Le Grand Continent'

Dans la revue 'Le Grand Continent', un article (payant) sur les relations entre la France et l'Italie.

Une émission de France Culture 'Cultures monde' sur Matteo Salvini. Une autre émission de France Culture sur l'Italie dans 'Affaires étrangères'

La page Facebook de Foule Continentale

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.