Depuis le début du confinement, les avions de ravitaillement se font rares et la nourriture vient à manquer sur l'île de Pâques. Mais Céline est soulagée : elle a quitté son mari violent avant le début de la crise.

Céline, sur l'île de Pâques
Céline, sur l'île de Pâques © Radio France / Claire Braud

Depuis le début du confinement, des jeunes du monde entier racontent ce qu'ils observent et ressentent, dans le Journal collectif sonore et transnational par temps de corona, un dérivé de Foule Continentale en temps de pandémie.

Céline a réussi à se procurer des légumes lors du dernier ravitaillement par avion : 95% de la nourriture sur l'Île de Pâques est importée du continent. Depuis le confinement, les avions se font plus rares et les denrées alimentaires sont rationnées. 

Quarantaine, couvre-feu, magasins vides mais plus de cohabitation avec son ancien conjoint. Au mois de janvier, Céline s'est séparée du père de ses filles, devenu violent. D'après Céline, sur l'Île de Pâques, le niveau de violence familiale est important même envers les enfants. 

La situation sur l'Île dépend étroitement du Chili où les nouveaux cas de Covid se multiplient : plus de 2000 nouveaux cas ces derniers jours. 

>> Retrouvez les témoignages de confinés du monde entier sur la page Soundcloud du journal intime collectif de Foule Continentale.

>> Pour aller plus loin :

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.