En Equateur, la fête des mères c’est sacré. Sérénades sous les balcons, costumes et chants pour les enfants. Claire, confinée à Quito avec son compagnon et sa fille raconte son quotidien peuplé de lamas égarés, de camions de pommes de terre et de vidéos choquantes sur l'épidémie qui frappe Guayaquil, à 400km de Quito.

Claire à Quito
Claire à Quito © Radio France / Claire Braud

Depuis le début du confinement, des jeunes du monde entier racontent ce qu'ils observent et ressentent, dans le Journal collectif sonore et  transnational par temps de corona, un dérivé de Foule Continentale en temps de pandémie.

Claire est confinée à Quito avec son compagnon et sa fille de quatre ans depuis 11 semaines. Le gouvernement a déclaré l’état d’exception, fermé les frontières et décrété un couvre-feu de quinze heures par jour. Isolée chez elle, Claire fait livrer ses courses grâce aux marchands ambulants. La mélodie des camions de pommes de terre résonne dans toute la ville. 

Les musiciens aussi font du porte-à-porte en chantant sous les balcons des serenatas pour la fête des mères, très importante pour les Equatoriens. Ils sont de retour dans les rues de Quito depuis quelques jours, signe d’un assouplissement du confinement.  

Claire évite de regarder les vidéos qui tournent en boucle sur les réseaux sociaux : des cadavres dans les rues de Guayaquil, capitale économique de l’Equateur. Les systèmes sanitaires et funéraires de la ville se sont effondrés en avril : plus personne pour s’occuper des malades et des morts du Corona. Les familles ont été obligées de garder les défunts chez elles pendant plusieurs jours avant le passage des pompes funèbres. Face à la chaleur et l’humidité certaines familles ont préféré brûler les corps dans les rues. Ces images ont circulé dans le monde entier.

>> Retrouvez les témoignages de confinés du monde entier sur la page Soundcloud du Journal collectif & sonore par temps de corona de Foule Continentale.

>> Pour aller plus loin :

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.