Dylan, Jonny et Baily sont lycéens en Irlande du Nord. Deux sont républicains, l’autre unioniste, deux sont anti brexit, l’autre est pour, deux sont anti avortement, un est pour. Leur premier vote c'était étrange : organisé à la hâte pour envoyer des députés à Bruxelles jusqu'à un hypothétique Brexit.

A Belfast : premier vote pour trois lycéens
A Belfast : premier vote pour trois lycéens © Radio France / Claire Braud

A Belfast, en Irlande du Nord, se trouve un Hôtel très connu : l’hôtel Europa. Tout le monde ici a en tête son titre honorifique : l'hôtel le plus bombardé du monde. Entre son ouverture en 1971 et 1994, pendant la période des troubles, il a eu ici 33 explosions. Heureusement, il n’y a jamais eu de morts, seulement quelques blessés. L’hôtel était devenu le QG de la presse. Ses fenêtres étaient soufflées presque chaque semaine, alors dans un magasin pas loin, il y en avait des doubles, des triples aux bonnes dimensions, pour pouvoir les remplacer facilement. Et puis quand il n’y en a plus eu, il a fallut occulter les fenêtres soufflées avec des panneaux de bois. Et à une époque, Hotel Europa est devenu, Hardboard Hotel. Hôtel panneaux de bois... Aujourd’hui, l’hôtel a été reconstruit.

A Belfast : premier vote pour un lycéen.
A Belfast : premier vote pour un lycéen. © Radio France / Caroline Gillet

Aujourd’hui, le contexte a un peu changé, les enjeux aussi, l’Irlande du Nord est une des parties du continent qu’on scrutait à l’occasion des dernières élections européennes. Et pour la première fois depuis le conflit, une parlementaire issue d’un parti neutre, ni unioniste, ni républicain, ni catholique ni protestant a été élue.

Rencontre dans cette émission avec trois lycéens Dylan Mc Grotty, Jonny Mearns et Baily Kavanagh qui votaient pour la première fois cette année, et c'était donc à l'occasion de ces élections européennes historiques et étonnantes aussi parce qu’imprévues, inattendues ici. Organisées à la hâte pour envoyer des élus à Bruxelles pour on ne sait pas trop combien de temps...  en attente d’un hypothétique Brexit. Deux des ces jeunes sont républicains, l’autre unioniste, deux sont anti Brexit, l’un est pour, deux sont anti avortement, un est pour, deux sont francophones, l’autre anglophone. Et c’est intéressant parce que les combinaisons ne sont pas toujours celles qu’on pense, les lignes ne sont pas forcément celles qu’on attend.

Pourquoi il y a t’il eu un conflit ici et pourquoi est-ce un enjeu pour le brexit aujourd’hui ? 

C'est ce que qu'on va voir dans cette émission. A l'origine c’est en 1921 que le traité de Londres signé entre les nationalistes irlandais et les britanniques divise l’ile en deux. Dès ce moment, la frontière provoque le conflit et une guerre civile de 2 ans se déclenche entre les partisans de la lutte pour l’indépendance de toute l’île et ceux qui soutenaient le compromis de 1921. l’île est divisée en deux parties : l’une anglaise au Nord avec Belfast comme ville principale, l’autre irlandaise où se trouve Dublin. Mais la division est aussi politique et religieuse entre nationalistes irlandais, parmi lesquels des républicains qui veulent reunifier le pays par la force si besoin. Ils sont souvent catholiques. De l’autre côté, les unionistes souvent protestants et attachés à l’identité du Royaume-Uni. 

A Belfast : premier vote pour deux lycéens.
A Belfast : premier vote pour deux lycéens. © Radio France / Caroline Gillet

Dans les années 1960, les tensions entre protestants et catholiques ce cessent d’augmenter et entraînent une série d’attentat entre les deux communautés. Peu à peu, les deux camps se structurent et se lancent activement dans le conflit : l’IRA provisoire du côté républicain et plusieurs groupes armés côté protestants. Le conflit connu sous le nom des Troubles dura de 1969 à 1998 et causera environ 3500 morts. 

La programmation musicale : FONTAINES DC, Boys in the better land

Pour aller plus loin :

Un article d'Euronews au sujet des élections européennes qui ont vu le Parti Alliance obtenir un siège.

Un article de Libération au sujet de la journaliste Lyra McKee tuée à Londonderry en avril dernier alors qu'elle couvrait des émeutes violentes entre la police et des dissidents républicains.

Retrouvez Foule Continentale sur Facebook

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.