Avec son Ministère des 18 m², compte Instagram avec près de 150 000 abonné·e·s, Imane Bounouh a donné pendant plus d'un an des conseils aux étudiant·e·s précaires et des recettes de cuisine gourmandes et bon marché. Après avoir fermé son compte, Imane raconte son parcours de boursière depuis son enfance dans la Sarthe.

Imane
Imane © Radio France / Claire Braud

Ces dernières semaines, la crise sanitaire et la crise économique qui l'accompagne ont plongé un très grand nombre d'étudiant·e·s dans la précarité. Nombreux sont les articles qui détaillent aujourd'hui leur détresse financière et leur recours, de plus en plus fréquent, à l'aide alimentaire. En France, avant la pandémie, près d’un·e étudiant·e sur deux devait avoir un travail salarié pour financer ses études. Avec la pandémie, ils et elles ne trouvent plus de petits boulots et n’ont plus assez d’argent pour se payer de quoi manger.

Aujourd'hui, on estime que 20 % des 2,7 millions d’étudiant·e·s de France vivent en dessous du seuil de pauvreté et une enquête Ipsos a révélé que 74 % des jeunes interrogé·e·s ont estimé avoir rencontré des difficultés financières pendant la crise. Pour Foule continentale, Caroline Gillet est allée voir les files d'attente de ces jeunes, dans le noir et dans le froid, qui attendent près d’une heure pour accéder aux antennes des Restos du cœur dans les cités universitaires. L'émission proposera, plus tard cet hiver, les portraits de ces jeunes précaires, confinés dans leurs résidences d'étudiant·e·s, mais, ce vendredi, voilà le portrait d’une jeune femme qui a eu beau se retrouver dans des logements insalubres, a décidé, seule, de changer les choses. Elle s’appelle Imane Bounouh, elle a 22 ans. Elle vit aujourd'hui dans un logement étudiant du Crous à Bobigny, en Seine-Saint-Denis.

Le succès de Recettes échelon 7

Imane est aujourd'hui en deuxième année de master en communication, en alternance. Avant cela, elle était boursière, elle a connu la difficulté de bien manger quand on est étudiante et précaire. Ainsi, année après année, de la licence jusqu’au master, elle a mis en place des stratégies pour arriver à faire des courses pour 10 à 12 euros par semaine, sans pour autant ne manger que des pâtes.

Fin août 2019, elle a créé le compte sur Instagram Recettes échelon 7, en référence à son niveau de boursière, le plus élevé sur le barème de l’aide publique. Elle l’appelle aussi le Ministère des 18 mètres carrés, comme la surface de sa chambre d'étudiante. Elle a donné sur ce compte des recettes simples pour étudiant·e·s précaires et, en un peu plus d'un an, elle a fédéré 146 000 abonné·e·s.Tout à la fin du mois de novembre 2020, alors que la crise des étudiant·e·s pauvres bat son plein, Imane a décidé de fermer ce compte Instagram, tout en en rendant toujours disponible les archives. Le compte s'intitule désormais Ex-Ministère des 18 m². Sont également disponibles sur un serveur partagé une série de documents qui dispensent des conseils et des astuces pour sortir les étudiant·e·s de la galère.

Une enfance mancelle

Avant d’arriver à Bobigny pour ses études, Imane a grandi dans une famille modeste du quartier Vauguyon, au Mans, dans la Sarthe. La mère d’Imane est arrivée d’Algérie en France à l'âge de 12 ans suite à un rapatriement familial. Son père a rejoint son propre père depuis le Maroc pour étudier à l'Université Paris 8, à Saint-Denis, comme sa fille 20 ans plus tard. Les parents d’Imane se sont rencontré·e·s lors d’un mariage à Drancy. Leur fille, aujourd’hui, à sa chambre d’étudiante pas très loin de la salle des fêtes où a eu lieu cette rencontre, à l’époque.

Les questions de la place qu'on nous laisse, des opportunités, de la justice sociale, de l'égalité, ou non, des chances, Imane se les pose depuis toujours. Elle a en effet grandi en voyant son père, diplômé en économie et en sciences politiques, travailler toute sa vie comme maçon, faute de trouver un travail en adéquation avec ses études. Aujourd'hui, Imane considère qu'elle fait partie des rares personnes issues de son milieu à avoir eu la chance de bénéficier de ce que l'on appelle "l'ascenseur social". Et pour voir le trajet qu'elle a effectué à bord, elle a accepté pour nous de retourner au Mans, en famille, pour questionner ses proches et arpenter les lieux de son adolescence.

Elle nous a envoyé une belle série de cartes postales sonores, dans lesquelles on peut entendre sa mère Nadia, son petit frère Ahmed, sa Tata (en l'occurrence, la mère de sa meilleure amie), son ami du collège Zakaria, sa copine d'enfance Yeliz, qui dit que, quand elle a arrêté les études, ce qui lui a sauvé la vie, c’est la musique, la seule chose dont elle ne s’est jamais lassée en grandissant (Yeliz a une page YouTube sous le nom Elise Lumière).

Relais d'espoir

L'histoire d'Imane est une histoire qui donne de l'espoir, avec des bonnes fées qui prennent la forme de professeurs de technologie et des monstres qui sont en fait des punaises de lit. C'est son portrait, tout en générosité et en technicolor, entre le Mans et Bobigny, qu'on vous propose ce vendredi dans Foule continentale.

Ce qu'on fait, il faut le valoriser, surtout quand tu sais que ton profil n'est pas valorisé par la société. Valorise ce que tu fais, tes études, tes stages ! Parles-en à tes petits frères, aux gens de ton quartier, à l'école... Il faut être un relais de parcours et d'espoir, même si tu n'es « que », entre guillemets, étudiante. 

La programmation musicale du jour

Billie Eilish, "Therefore I Am", 2020

Pour aller plus loin

Aujourd'hui en deuxième année de Master en alternance et donc bientôt sur le marché du travail, Imane Bounouh est aujourd'hui plus active sur LinkedIn que sur Instagram.

Imane était dans l'émission 'Grand bien vous fasse' sur France Inter.
 

Le verbatim par Claire Braud

Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Le compte Instagram "Sans four"
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Le compte Instagram "Sans four" / Claire Braud
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Master 2 à la Sorbonne
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Master 2 à la Sorbonne / Claire Braud
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Relais d'espoir
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Relais d'espoir / Claire Braud
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Valorise ce que tu fais
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Valorise ce que tu fais / Claire Braud
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Valorise tes études
Foule continentale - Épisode 75 - Au Mans : Gravir les échelons depuis l'échelon 7 - Valorise tes études / Claire Braud
Les invités
  • Imane BounouhInstagrameuse, influenceuse, étudiante en communication et marketing
L'équipe
Contact