A quoi ressemble la diagonale du vide? C'est comment d'y habiter? Ici, trois auteurs de BD partent en road trip pour raconter les lieux qui les ont vu grandir : beaucoup de dessins, du vélo, le scrabble de voyage, une baraques à frites, une chèvre des Pyrénées et d'improbables homonymes.

Habiter le vide et évrire des BD
Habiter le vide et évrire des BD © Radio France / Claire Braud

Qu’est-ce qu’on fait quand on appartient à rien ? Ou qu’on grandit dans le vide ? Est-ce-que, pour voyager, il faut nécessairement aller voir de l’autre côté du monde  ? Autant de questions que se sont posées Maxime, Simon et Monsieur Iou et que l'on vous raconte dans cet épisode. 

Il y a d’abord Iou, dessinateur-cycliste, que l’on a rejoint à Bruxelles dans son atelier. Iou est Belge, ses parents viennent du Vietnam et il a voulu découvrir, à vélo, le pays dans lequel il né et questionner le manque de curiosité que l'on peut avoir pour l'endroit d'où on vient. Alors il a écrit et dessiné un livre intitulé "Le Tour de la Belgique de Monsieur Iou", dans lequel il raconte son périple cycliste à travers le plat pays. Dans sa bande dessinée, il est question du roi Philippe, du carnaval de Binge, des dunes de la mer du Nord ou encore des préjugés entretenus entre namurois et liégeois, entre Nord et Sud.

Tu veux pédaler pour être moins con? Oui, c’est ça...!

Iou voulait faire un portrait de la Belgique. Un portrait subjectif qui, au lieu de donner des réponses, donnerai envie d'aller voir. Allez voir ces endroits qui sont proches mais inconnus, abandonnés au profit de destinations plus exotiques. Et c'est la même envie qui a guidé Maxime et Simon dans la construction de leur livre, La Diagonale. Deux dessinateurs et graphistes qui ont décidé d'aller explorer par eux même du côté de cette fameuse "diagonale du vide" dont ils avaient entendu parler enfants.

Qu’est-ce qu’on fait quand on grandit dans ce "vide", qu'appartient à un "rien" ? Voila le point de départ du binôme originaire de cette région de France peu peuplée que l'on a appelé "La diagonale du vide". Ils ont décidé de se perdre dans les lieux de leur enfance, de se mettre en mouvement, de se forcer à la la curiosité.  

On est pas chercheurs, pas démographes, on est des gens qui aiment observer...

Ils ont décidé ensemble à l’hiver 2017, de prendre la voiture, tous les trois mois.. Pour parcourir ce territoire allant de la Meuse aux Landes où, selon Wikipedia, les densités de population sont relativement faibles par rapport au reste de la France. Ils voulaient faire "un relevé d'empreinte" de territoires oubliés et expliquent comment ils ont réappris l'ennui et l'ouverture aux autres. Et leurs semaines de pérégrination les a conduit à ce constat, sans appel : 

Dégagez toutes les merveilles du monde, elles sont faites pour les gens sans imagination. On les vend volontiers pour une crêpe au lac du Der.

Habiter le vide et écrire des BD.
Habiter le vide et écrire des BD. © Radio France / Claire Braud
Habiter le vide et écrire des BD
Habiter le vide et écrire des BD © Radio France / Claire Braud
Habiter le vide et écrire des BD.
Habiter le vide et écrire des BD. © Radio France / Claire Braud
Habiter le vide et écrire des BD.
Habiter le vide et écrire des BD. © Radio France / Claire Braud

Pour aller + loin : 

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.