Matiullah Rahmaty est afghan. A 25 ans seulement, il a lancé le premier book club de Kaboul, a travaillé avec le ministère afghan du travail et des affaires sociales et un jour, il veut devenir président. Il raconte comment il continue à travailler et à organiser la solidarité à Kaboul, en temps de confinement.

Matiullah, à Kaboul
Matiullah, à Kaboul © Radio France / Claire Braud

Depuis le début du confinement, des jeunes du monde entier racontent ce qu'ils observent et ressentent, dans le Journal collectif sonore et transnational par temps de corona, un dérivé de Foule Continentale en temps de pandémie.

Matiullah vit à Kaboul où il a fondé une société de conseil pour les jeunes souhaitant lancer leur entreprise : Brightpoint Consulting Services. A l'annonce du confinement, il a déménagé tout son bureau chez lui, pour l'installer dans sa chambre. Il se heurte aux problèmes techniques du télétravail : la baisse d'efficacité de ses équipes et une connexion internet défaillante.

Il a mis sur pied un programme de solidarité à l'attention des familles en difficulté  pour distribuer des produits de première nécessité, de la nourriture, des masques...

Caroline Gillet l'avait rencontré dans un Babelphone en septembre 2017 : un épisode à réécouter ici :

>> Retrouvez les témoignages de confinés du monde entier sur la page Soundcloud du Journal collectif & sonore par temps de corona de Foule Continentale.

Programmation musicale
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.