Kelly Rivière n'a jamais connu son grand-père, sa disparition était un sujet tabou et elle ne voulait pas croire qu'il était juste parti un jour acheter des cigarettes sans jamais revenir. Zerocalcare, auteur de BD Italien, ne comprenait pas les secrets de son grand-père. Secrets croisés entre l'Italie et l'Irlande.

Résoudre des problème et construire des cabanes
Résoudre des problème et construire des cabanes © Radio France / Claire Braud

Ces derniers mois, on a entendu ici beaucoup d’histoires de jeunes en lutte. Pour cet ultime épisode, alors qu’approche l’été, nous voulions vous proposer deux histoires de famille, du genre de celles qu’on se raconterai autour d’un barbecue ou d’un feu de camp pour les plus ambitieux d'entre vous. Deux histoires de famille un peu folles ... Ça me rappelle le mec qui a un compte twitter qui s’appelle 'Sixth form poet’. Il a 50 000 abonnées et dans ses dernières tweets, il racontait ceci..   

Mon père est mort. Classique, pour un début d’histoire. Il a été enterré dans un petit village du Sussex, au sud de Londres. Comme j’étais très proche de lui, j’allais souvent sur sa tombe. J’y vais encore aujourd’hui. PAS INQUIÉTUDE CA DEVIENT DRÔLE APRES.

Avec mes grands-parents et ma mère, on apportait toujours pleins de fleurs sur sa tombe. A tel point qu’elle aurait pu avoir un prix au Chelsea flower show.

Très sympa tout ça, mais je me sentais mal pour le mec enterré à côté de mon père. Il n’a JAMAIS eu le droit aux fleurs. Il est mort à Noël, à 27 ans et personne ne lui a jamais laissé de fleurs! Donc je me suis mis à lui acheter des fleurs. J’ai acheté des fleurs régulièrement pour un mec décédé dont j’ai jamais entendu parler.

J’ai continué à faire ça pendant un petit moment, sans en parler à personne. C’était un peu une private joke avec moi-même. Je me suis demandé  si on était lié par une sorte de connexion secrète, peut-être qu’on était allé dans la même école, quelque chose comme ça… Alors j’ai cherché son nom dans Google, et 10 secondes plus tard je l’ai trouvé.

Sa femme ne lui a jamais laissé de fleurs PARCE QU’IL L’A ASSASSINÉE UN JOUR DE NOEL. Il a tué les parents de sa femme aussi. Puis il s’est jeté sous le seul train qui passait pendant la nuit de Noël. 

C’est pour ça que personne ne lui a jamais apporté de fleurs. Personne à part moi bien sûre. Je lui ai apporté des fleurs tous les 15 jours PENDANT DEUX ANS ET DEMI!

Je me sentais tellement mal pour sa femme et ses parents que je sentais que je leur devais des excuses.

J’ai trouvé où est-ce qu’ils avaient été enterrés, j’ai acheté des fleurs et je suis allé au cimetière. J’étais en train de marmonner des excuses devant leur tombe quand une femme m’a demandé qui j’étais et pourquoi j’apportais des fleurs sur la tombe de sa tante et de ses grands-parents. SUPER GÊNANT.

Je lui ai tout raconté. Elle m’a dit ok c’est bizarre mais c’est mignon. J’ai dit oui c’est un peu bizarre et je l’ai INVITÉ A PRENDRE UN VERRE. Incroyable mais elle m’a dit oui. 2 ans plus tard, elle m’a encore dit oui quand je l’ai demandé en mariage, parce que c’est l’histoire de comment j’ai rencontré ma femme.

L'intérêt pour les aînés, ça peut donc être utile, et la curiosité peut être récompensée.. Parce que souvent les choses s’avèrent plus compliqué que prévu, notamment quand on cherche à comprendre ses origines. Vous allez entendre ici deux histoires de famille, des histoires de recherche de grands-pères disparus. L’un entre Nice et l’Italie, ce sera l’histoire de famille de Zerocalcare. L’autre entre Londres et l’Irlande… c'est celle de Kelly Rivière dont le grand-père est parti acheter des cigarettes et n’est jamais revenu, comme on raconte dans les mauvais roman de gare ... 

Kelly Rivière a choisi, contre l’avis de ses parents, de raconter cette histoire au théâtre. La pièce s’appelle "An Irish story" et se joue au Théâtre de Belleville à Paris jusqu'au 30 juin et sera reprise à la rentrée à partir du 2 septembre. Elle y raconte les origines de son histoire irlandaise, une histoire avec le grand mystère d'une disparition, une famille très pauvre qui fuit l'Irlande pour l'Angleterre, y subit la racisme, une mère, celle de Kelly, qui n'a pas envie qu'on remue toute cette vase. Et Kelly qui mène l'enquête malgré tout pour savoir. Une mère mariée à un français et vit en France, parle toujours avec un fort accent, ne comprend pas l'humour, les expressions du sud et se sent souvent en décalage. 

Zerocalcare est un auteur de BD et romans graphiques franco-italien, une vraie star en Italie. Nous l'avions rencontré il y a quelques semaines dans l'émission, il nous avait raconté l'importance des squats et du mouvement punk dans sa construction politique. Il a grandi dans le quartier populaire de Rebibbia, dans la banlieue Nord Est de Rome. C'est là que son père est né et a grandi. C'est d'ailleurs dans ce quartier que sa famille vit depuis 100 ans. Son grand-père y avait fait fortune en construisant des immeubles mais il a ensuite tout perdu au jeu dans les années 50. Du côté de sa mère, on avait honte de dire qu'on était de Rebibbia, probablement car la famille étaient des Russes blanc qui avaient fui la révolution bolchevique de 1917. Lui aussi a voulu percer des mystères et il le retrace dans ses livres : pourquoi à l'enterrement de sa grand-mère les couronnes qui lui sont destinées portent elles des noms différents ? Et qui était réellement son mari, qui avait fait de sa vie une vaste combine, une arnaque, une imposture et qui avait vendu en bateau fantôme aux nazis avant de s'évaporer en laissant sa femme et ses enfants sans nouvelles ? Dans Oublie mon nom publié en 2017 aux éditions Cambourakis, il raconte comment il est parti avec sa mère en quête de son identité familiale. 

Deux ouvrages de Zerocalcare sont parus récemment en France : Au-delà des décombres (septembre 2018) et Au-delà des décombres, 6 mois plus tard (mars 2019).

Programmation musicale : Black Pumas Colors

Bel été
Bel été © Radio France / Claire Braud
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.