Des histoires de famille, de lits superposés, de drague dans les espaces VIP des boites de nuit, de circoncision dans les buissons, de cerfs dans les forêts lituaniennes et deux jeunes auteurs qui découvrent l’écriture.

À Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture
À Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture © Radio France / Claire Braud

On s’est dit qu’ici, dans cette émission, on pourrait évoquer les lieux perdus, ou laissés derrière. Des lieux où on a vécu, et qu’on a prévu de retrouver, un jour, on ne sait pas trop quand ni comment.  Et entre temps on y pense à ces lieux, en se levant, en se couchant en mangeant, en marchant. Vous allez entendre deux jeunes, qui ont en tête des lieux, des lieux qui n’ont rien à voir. Qu’est-ce qui nous manque quand on quitte son pays? Qu’est-ce qui reste des traditions ? Qu’est ce qu’on fabrique de ces souvenirs?

Elena Selena a 26 ans, elle est née à Vilnius, elle a grandi dans le quartier d'Uzupis, qui a sa propre constitution.

Elena Selena, autrice jeunesse a grandi à Vilnius
Elena Selena, autrice jeunesse a grandi à Vilnius © Radio France / Caroline Gillet

Après une première formation à l'Académie des Beaux-Arts de Vilnius, elle arrive à Paris pour intégrer l'École Estienne (ESAIG) et découvre le livre animé. Depuis quatre ans, équipée de ses ciseaux, elle crée des univers en papier. Parmi eux, un « Jardin bleu » où vagabonde un petit garçon rêveur. Ce projet devient son mémoire de fin d'études, qu'elle a présenté l'année dernière sous forme de livre au public français. 

Son deuxième livre pop-up Jungle, publié toujours chez Gallimard Jeunesse, invite le lecteur à une plongée magique au cœur d'une jungle mystérieuse et foisonnante aux couleurs envoûtantes. es livres ressemblent à des petits théâtres.

"Jungle" est le second ouvrage d'Elena Selena, paru aux éditions Gallimard
"Jungle" est le second ouvrage d'Elena Selena, paru aux éditions Gallimard © Radio France / Elena Selena / Gallimard

Je m'inspire beaucoup des forêts en hiver. Quand j’étais petite on y faisait des promenades, c'était tout blanc, il n'y avait même pas de traces, c'est un endroit qui peut paraître figé et un peu mort. Et quand on regarde en détail, on voit qu’il y a plein de vie, un peu cachée.

Yancouba Diémé, lui, est né en 1990 à Villepinte, en Seine Saint Denis. Dans Boy Diola, il raconte la trajectoire de son père qui a traversé la Méditerranée, de Dakar à Marseille.

La première fois, je lui ai demandé comment ça s'était passé,  s’est énervé. Quelques jours après, il m’a glissé quelques détails. Tous les jours avec un ami,  il allait au port de Dakar pour trouver un bateau... 

Yancouba a découvert le Sénégal à 11 ans, lors de vacances estivales. Il a rencontré ses cousins qui, là bas, le présentent comme leur frère. Avec eux il grimpe dans les manguiers, se déguise en Kankourang, ce personnage traditionnel de la culture mandingue qui visite les jeunes garçons tout juste circonscrits. Avec ses machettes, son masque intégral et ses cris aigus, le Kankourang est censé tenir le mauvais œil à distance. 

A Aulnay-sous-bois et Vilnius : paysage mental et écriture
A Aulnay-sous-bois et Vilnius : paysage mental et écriture © Radio France / Claire Braud
A Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture
A Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture © Radio France / Claire Braud
A Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture
A Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture © Radio France / Claire Braud
A Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture
A Aulnay-sous-Bois et Vilnius : paysage mental et écriture © Radio France / Claire Braud

Pour aller + loin :

Programmation musicale :

Stephan EICHER : "Prisonnière"

Agnes OBEL : "Island of doom"

Kanye WEST : "Follow god"

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.