Avec Pierre Bouteiller, André Francis et Julien Delli Fiori réunis autour d'Elsa Boublil.

Jazz
Jazz © Getty / piola666

[Mise à jour le 12 février : André Francis, un des monsieur Jazz de la Maison de la Radio, est décédé ce 12 février 2019]

_

Elsa Boublil, l'équipe de Summertime et France Inter vous donnent rendez-vous cet après-midi au théâtre de l'Odéon, à Paris, pour une heure d'émission exceptionnelle retraçant l'histoire du jazz sur la chaîne!

André Francis, Julien Delli Fiori et Pierre Bouteiller dans la pénombre du théâtre de l'Odéon avant l'émission "50 ans de jazz sur France Inter"
André Francis, Julien Delli Fiori et Pierre Bouteiller dans la pénombre du théâtre de l'Odéon avant l'émission "50 ans de jazz sur France Inter" © Radio France / Christophe Abramowitz

50 ans d'antenne, ça se fête, évidemment ! Et pour vous parler du jazz sur France Inter, qui d'autre que les artisans radiophoniques historiques que sont André Francis qui a introduit sur les ondes de France Inter la musique jazz en 1963, Julien Delli-Fiori et Pierre Bouteiller pourraient avoir été invités ?

Soyez au rendez-vous pour écouter - et voir ! - ces grands messieurs qui ont forgé la présence sonore jazz sur Inter au fil des ans, au micro d'Elsa Boublil dimanche.

C'est un voyage au travers de cinq decennies de jazz que nous vous proposons aujourd'hui, en paroles, oui, mais bien sûr également en musique ! Michel Portal et Vincent Peirani seront eux aussi nos invités, pour un live inédit et des interviews qui promettent d'en dire long sur l'histoire de cette musique, entre héritage et modernité.

France Inter vous offre de plus l'opportunité ce dimanche, de voir tous les programmes de la journée en vidéo retransmise en direct, directement depuis notre site internet ! Vos réactions en temps réel via les réseaux sociaux sont les bienvenues tout au long de la journée !

Extrait de l'émission : André Francis à propos de l'arrivée du Jazz à France Inter

André Francis, invité d'Elsa Boublil pour 50 ans de Jazz sur France Inter
André Francis, invité d'Elsa Boublil pour 50 ans de Jazz sur France Inter © Radio France / Christophe Abramowitz

André Francis, c'est le monsieur Jazz du service public. Avec ces émissions, il a capté 8267 concerts pour Radio France. Grâce à lui, le patrimoine des disques de jazz en France s'est incroyablement étoffé. Il est entre autre le créateur du festival de Château Vallon.

Avant France Inter, il y avait Paris Inter et il y avait déjà du Jazz. Mais on a passé le train d'une voie à une autre, et heureusement, les directeurs étaient très attentifs à ce qu'était la musique la plus en contact avec la jeunesse (à l'époque !). C'était le Jazz. 

Le jazz a eu une vie marginale pendant de nombreuses années et puis il est devenu très célèbre grâce à une radio concurrente, Europe n°1. Mais nous avons fait quelque chose de tout à fait différent.  La radio privée s'est dirigée vers un populisme très envahissant et nous, on a continué à défendre ce qui était une musique particulièrement créative, très riche au niveau des personnalités, aussi bien ce qui venaient des États-Unis et qui en étaient les créateurs qu'en France où nous avions de très nombreux disciples.

Le directeur d'antenne de l'ORTF a appelé pour me dire : "Je supprime les informations, vous continuez jusqu'à la fin du concert. ce sera très bien pour nos auditeurs". Est-ce qu'on peut encore imaginer ça aujourd'hui ?

Nous allions sur les tous les festivals en France. Nous avons commencé au Festival d'Antibes Juan-les-Pins, puis ce fut celui de Nice, Marciac, Vienne... Certains n'auraient pas perduré si Inter n'avait pas été sur place pour le diffuser.

Je me souviens d'une soirée formidable au festival de Château Vallon. Nous étions en direct à partir de 21 heures, et c'était un orchestre difficile pour le grand public. Pas pour le public de Château Vallon puisque c'était un festival d'avant-garde. On devait terminer à 22h et le directeur d'antenne de l'ORTF a appelé pour me dire : "Je supprime les informations, vous continuez jusqu'à la fin du concert. ce sera très bien pour nos auditeurs". Est-ce qu'on peut encore imaginer ça aujourd'hui ?

Pochette du disque de l'indicatif de 1965, "Jazz dans la nuit" sur le label Blue note de Lee Morgan. Elle représente l'équipe de "Jazz dans la nuit" devant la Maison de la radio
Pochette du disque de l'indicatif de 1965, "Jazz dans la nuit" sur le label Blue note de Lee Morgan. Elle représente l'équipe de "Jazz dans la nuit" devant la Maison de la radio / Jean-Pierre Leloir / Blue note

Evénement(s) lié(s)

France Inter a eu 50 ans

Les liens

Suivez Summertime sur Facebook! Toute l'actualité autour de l'émission et plus encore sur notre Facebook officiel.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.