Cette semaine, on parle de poésie, de chanson et de cinéma avec Jacques Prévert. Le poète, scénariste et parolier mort en 1977 était né le 4 février 1900, il y a 120 ans. Toute une époque.

Jacques Prévert dans les rues de Paris
Jacques Prévert dans les rues de Paris © Getty

Jacques Prévert, c’est d’abord l’auteur de recueils de poèmes, devenus très populaires grâce à son langage familier et à ses jeux de mots. C’est aussi l’auteur de sketchs, de chansons, de scénarios et de dialogues pour le cinéma, qu’il fait basculer dans le réalisme poétique.

Commençons d’abord par l’écouter. Nous sommes le 1er avril 1960 sur la Radio Télévision Française. Au micro d’Albert Riera, le poète évoque son enfance à Neuilly-sur-Seine, au début des années 1900, ses relations avec son père, les visites dominicales chez ses grands-parents dans le 5e arrondissement. C’est une photographie de la petite bourgeoisie de la belle époque.

Mon père tenait ses assises au café de l'Hôtel de Ville. Et c'est en rêvant devant le sucre qui fondait sur la grille de la cuillère à absinthe qu'il nous citait la dernière phrase du comte de Monte-Christo : "Attendre et espérer".

Il parle aussi de son amour de la lecture, de son ennui à l’école, de ses escapades buissonnières, un comble pour un homme dont 440 écoles en France portent aujourd’hui le nom !

En 2000, le 30 janvier, à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de Jacques Prévert, dans Je vous écris du plus loin de mes rêves, Claude Villers évoque l’amour du poète pour Paris, la ville de son enfance.

La poésie de la ville est partout, comme Dieu n'est nulle part.

La jeunesse de Jacques Prévert, c’est aussi son amour et son investissement pour l’écriture théâtrale avec le groupe Octobre.

Le 11 avril 2017 dans La marche de l’histoire de Jean Lebrun, on en apprend un peu plus sur ce Groupe Octobre, une troupe de théâtre d'agit-prop, des années 1930.

Redécouvrez toute la semaine ce grand poète dans les archives de France Inter.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.