Hier, on évoquait le musicien, auteur compositeur interprète de chansons décalées, irrévérencieuses, parfois engagées. Des chansons qui témoignent de l’état d’esprit de la jeunesse de l’après-guerre et qui s’exprime à travers le jazz et les clubs de Saint-Germain-des-Près !

Boris Vian à Saint Germain des près
Boris Vian à Saint Germain des près © Getty / Keystone-France

Dans « La fine fleur de la chanson française », le 3 octobre 1971 Luc Bérimond reçoit l’écrivain surréaliste Noel Arnaud qui a connu Boris Vian à Saint-Germain-des-Près

On entendra ensuite des archives sonores de la Radio-Télévision-française des années cinquantes consacrées à Boris Vian, à l'époque  trompettiste de jazz dans des clubs de Saint-Germain-des-Près dont le fameux Tabou où dansait Juliette Gréco.

A noter l’interview du patron du Café de Flore qui s’étonne des nouvelles pratiques  festives du VIe arrondissement de Paris et une interview  de Jean-Paul Sartre qui peste contre ces zazous !

JEAN-PAUL SARTRE : "Je me souviens de cette époque de Saint-Germain-des-Prés où, au fond, la presse en avait fait une espèce de symbole de la dépravation des mœurs, c'était des corrupteurs de la jeunesse. C'était très surprenant. D'ailleurs, on retrouve cela à toutes les époques. 

Après la guerre de 1914- 1918, c'était pareil. La jeunesse était déjà corrompue. Ce n'était jamais la faute des parents. Après la guerre de 1939-1945, c'était pareil. C'était naturellement la jeunesse qui était responsable de tout et non pas la stupidité de leurs parents ! 

Et je crois qu'à cette époque du "manque de guerre", comme justement, les adultes ont l'infamie de le dire la jeunesse est également coupable de tout. Alors en 1945, cette jeunesse s'était sentie libre, puisque les parents et même ces jeunes eux-mêmes s'étaient battus pour la liberté, alors, ils avaient pensé qu'ils pourraient recommencer à danser, par exemple. ce qui n'est tout de même, pas une chose totalement condamnable ! Mais aussi à chanter et à se livrer à quelques fantaisies amusantes. 

Et J'irai cracher sur vos tombes était une fantaisie amusante à écouter. "

Boris Vian aimait s’amuser et se moquer d’absolument tout, sans épargner les institutions religieuses et scientifiques

A la fin des années 1940 Boris Vian devient un fervent adepte de la Pataphysique, la "science des solutions imaginaires", une invention d’Alfred Jarry. Son objectif : décrire les phénomènes du monde sous un regard particulier, en décalage avec la vision traditionnelle. La 'Pataphysique ne s'apprend pas elle se pratique. Pour Boris Vian, tout le monde peut s'initier à la 'Pataphysique. 

Il suffit de s'efforcer de penser aux choses, auxquelles vous pensez que les autres ne pensent pas. 

Le 25 mai 1959, sur la Radio-Télévision-Française Boris Vian présente dans l’émission de Marc Bernard « Les grandes revues Littéraires » le collège de Pataphysique. Un grand moment de radio !

La religion pataphysicienne se pratique le 25 mai 1959 sur la radio télévision française Boris Vian, présente dans l'émission de Marc Bernard les grandes revues littéraires Le Collège de Pataphysique. Il décrit la construction pyramidale de la "religion" qui présente comme 'science fictive des épiphénomène's !

BORIS VIAN : _"_Le Collège de Pataphysique est dominé par le curateur inamovible qui est le docteur Docteur Faustroll. En dessous du curateur inamovible se trouve un vice-curateur qui a droit au titre de "Sa magnificence". Le dernier vice-curateur en date est décédé voici quelques années. Nous allons procéder aux environs du 11 juin à l'acclamation du nouveau vice-curateur du Collège de Pataphysique. En dessous, nous avons un corps de provéditeur général, de provéditeur général adjoint ogateur. Nous avons les satrapes qui ont droit au titre de "Sa transcendance". Nous avons les régents qui ont la charge d'enseigner un certain nombre de disciplines plus ou moins complexes dans lesquelles ils excellent toujours naturellement ! Moi-même, je ne suis pas spécialisé dans la hiérarchie du collège. D'ailleurs, il vaut mieux entourer notre organisatio d'un certain mystère."  

La suite désopilante est à écouter ! 

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.