Alors qu'un tiers de la population dit souffrir d'un mauvais sommeil, une jeune entreprise nous promet d'optimiser nos nuits par la stimulation transcranienne.

Bien dormir
Bien dormir © Getty / Catherine Delahaye

A l'origine de cette idée, deux polytechniciens de 24 et 26 ans férus de neurosciences. Après 3 ans de recherche, ils mettent sur le marché un casque de sommeil...

Non sans avoir testé une première version auprès de 500 volontaires pendant 6 mois ce qui donne 30 000 nuits d'enregistrement et de retours d'utilisateurs.

Six français sur dix ne sont pas satisfaits de leur sommeil ...Les troubles vont des réveils fréquents aux insomnies sévères en passant par cette sensation d'être tout le temps fatigué en journée et d'être moins performant...

Stimulation par ondes sonores

Le procédé, que des chercheurs allemands ont validé sur des rats, c'est la stimulation par ondes basses fréquences. La nuit, l'activité cérébrale varie, suivant les états de conscience. Les périodes de sommeil paradoxal ou de sommeil lent profond sont celles où on enregistre des ondes de très basse fréquence. Elles correspondent à des phases clés de récupérations: celles où la mémoire se consolide, les cellules se régénèrent, les hormones sont libérées.. la balance d'énergie sur 24 heures a lieu à ces moments là explique le Pr Léger de l’hôtel Dieu.

Il a été montré que chez certaines personnes, on peut renforcer les phases de sommeil profond par l'envoi d'ondes sonores de basse fréquence également. A condition de les synchroniser parfaitement, à 5 millièmes de secondes près.

Enregistrer le profil de nuit

Il faut pour effectuer cette synchronisation disposer d'un profil de nuit. Exactement comme les médecins le font avec leur électro encéphalogramme. Sauf qu'à la place des 40 électrodes, le casque Dreem intègre (dans un arceau et un bandeau frontal) des capteurs miniaturisés. Il peut aussi enregistrer le rythme cardiaque et la respiration . Le dispositif est léger et censé ne pas gêner le dormeur.

Une fois les détails de votre nuit captés, ils sont transmis au téléphone portable . Par la suite, le casque est capable d'envoyer les impulsions sonores synchronisées avec les phases de sommeil lent profond, ce qui renforce la qualité de ces phases hautement réparatrices.

Vraiment efficace ?

Pour l'instant ces témoignages sont basés sur du ressenti. "Je m'endors plus vite" dit l'un, "je suis plus reposé le matin" dit l'autre... Pour l'évaluation scientifique , il faut attendre que l'étude clinique menée par le Pr Léger au centre du sommeil de l'Hotel Dieu soit analysée. D'ici quelques mois. Elle a été conduite sur un groupe de 40 personnes toutes sans problèmes de sommeil.

D'après les médecins spécialistes, le plus intéressant est la collecte de données. Car les problèmes de sommeil restent mal compris. Avoir les enregistrements de l'activité cérébrale nocturne milliers de personnes, c'est un plus pour les médecins et chercheurs. Cela les aidera à élaborer des stratégies de soins. Aujourd'hui, des conduites de bon sens, peuvent déjà améliorer les choses . Il faut réapprendre à bien dormir...

En supprimant l'usage immodéré des tablettes, du téléphone jusque tard le soir, améliorer son alimentation, fuir le bruit , la lumière, abaisser la température de la chambre, savoir détecter les signes que le corps envoie...Toutes ces choses portent leur fruit.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.