A l'occasion de la Semaine du Son, on se penche sur les dernières trouvailles des chercheurs qui sont sur le point de modifier notre rapport aux ondes sonores.

Alors que la vidéo a fait des progrès énormes ces dernières années, le son était resté un peu à la traîne. En dépit de la compétence française mondialement reconnue dans ce domaine, notamment grâce aux recherches pionnières de l'IRCAM, l'institut de recherche en acoustique et musique créé ily a 48 ans par Pierre Boulez.

Les dernières trouvailles de chercheurs concernent le son en 3 dimensions et le son hyper directionnel. Le son immersif, celui de la vraie vie, qui vous arrive de tous côtés, que vous percevez avec beaucoup de nuances (intensité, distance, sens) est la spécialité de la société A-volute née à Roubaix. Elle s'est fait une réputation grâce à son logiciel "Nahimic", aujourd'hui logiciel intégré dans les ordinateurs dédiés aux jeux vidéo. A-Volute mise désormais sur le son synchronisé à la réalité virtuelle en s'appuyant sur la synthèse binaurale qui permet de restituer les sources venant de tous côtés en leurrant littéralement le cerveau.

Cette immersion sonore, avec un casque de réalité virtuelle hyper réaliste pourrait demain être ajoutée à votre téléviseur pour regarder un match de foot. Vous verrez et entendrez à 360 °!

Autre innovation: l'enceinte hyper directionnelle

Là encore, cela pourrait changer notre rapport au son. L'enceinte directionnelle pourrait se retrouver dans notre quotidien pour écouter de la musique ou la télévision sans gêner le voisin, au musée quand il y a des commentaires et qu'ils sont masqués par le brouhaha, dans les centres commerciaux... L'idée c'est de ne distribuer le son que dans un cône dirigé vers vous. Faire une bulle de son. J'ai testé: c'est bougrement efficace et surprenant. A 1 m de vous, sur le côté, le voisin n'entend rien. Et même si vous êtes loin à 10m, dans le cône de son, vous entendez avec la même intensité.

Le secret de cette enceinte baptisée le A, imaginée par un musicien , c'est le traitement des hautes fréquences. Ces ondes, utilisées par les sonars de sous-marins ou les échographes, l'oreille ne les perçoit pas. Tout le travail d'Akoustic Arts a consisté à travailler ce faisceau. De l'enceinte et ses 200 transducteurs, sortent 200 ondes hautes fréquences. Elles se propagent dans l'air et génère un premier faisceau primaire. Quand elles s'auto modulent à une certaines distances de l'enceinte, cela forme un faisceau secondaire, audible celui-là .

Jouer des limites

Problème: le son ça se réverbère. Il y a donc effectivement des limites au système mais on peut aussi jouer de ces contraintes. Par exemple, dans un musée, si un tableau est protégé par une vitre et que l'enceinte est dirigée vers le tableau, le son vous sera renvoyé et on aura la sensation que c'est le tableau qui parle! le tout, sans gêner les autres visiteurs.

Les industriels de l'automobile sont intéressés comme les publicitaires. Aujourd'hui pour ne pas ajouter à la pollution sonore, les panneaux publicitaires des espaces publics sont muets. Demain, il sera possible de la sonoriser.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.