Un laboratoire pharmaceutique français lance, après des recherches avec l'Institut de Sûreté et de Radioprotection Nucléaire une crème lavante pour éliminer la contamination cutanée par matières radioactives.

Calixarène : décontamination pour l'uranium , le plutonium, l'américium, le thorium, le césium , le cobalt et le strontium.... Aussi surprenant que cela puisse paraître, c'est ce qu'on peut lire sur un nouveau dispositif médical mis au point par l'IRSN, Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire et CEVIDRA, laboratoire basé à Grasse dans les Alpes Maritimes. Ce produit est un traitement d'urgence en cas de contamination cutanée par des éléments radioactifs.  Il élimine cette radioactivité cutanée avant qu'elle ne traverse le derme et atteigne d'autres organes comme le foie, les reins, les os. Il suffit de se laver avec ce gel, le corps comme les cheveux puis de rincer pour obtenir un résultat 8 fois plus satisfaisant que les douches actuellement préconisées selon Guillaume Phan de l'irsn.  

Pour les professionnels du nucléaire

Mais qui peut bien avoir besoin de ce gel douche si particulier ? Les professionnels du nucléaire, civils ou militaires. Des travailleurs de centrales, des agents qui chargent et déchargent le combustible, qui travaillent dans les unités de retraitement type la Hague ou Tricastin... mais aussi le personnel médical dans les hôpitaux où on pratique la médecine nucléaire pour la détection des cancers par exemple  et puis des militaires qui manipulent des armes nucléaires.  Ce produit a reçu hier -lors du  salon dédié au nucléaire civil- le prix de l'innovation sûreté  nucléaire dans la catégorie très petite et moyenne entreprise.

Il a nécessité 8 ans de recherche à l'Institut de radioprotection et de sureté nucléaire suivi de 18 mois supplémentaires  pour le laboratoire pharmaceutique CEVIDRA basé à Grasse. Selon l'IRSN, des centaines de personnes  sont chaque année concernées. A cause de fautes de manipulation, de malchance...  Un gant qui se perce lorsqu'on manipule du combustible, un déshabillage mal contrôlé après intervention dans une zone sensible. La peau du visage ou les cheveux sont alors touchés et contaminés...  

8 fois plus efficace

Ce produit vient combler un manque. En cas de contamination par matières radioactives, il existait jusqu'ici un traitement par injection. Un produit qui agit par chélation, c'est à dire qu'il agrippe le métal ou l'élément radioactif contenu dans le corps pour l'éliminer ensuite, par les urines. Mais ce produit, agit sur le plutonium, l'américium et le curium. Et n'était pas efficace pour l'uranium. 

Le Calixarene agit sur le même principe.  Le gel rassemble les atomes radioactifs et les piègent. C'est de la chimie pure qui permet d'obtenir des molécules trop grosses pour traverser la barrière cutanée et donc aller se fixer sur des organes tels que les reins ou les os. Au rinçage, l'eau emporte tout. Ce gel par son spectre d'action large devrait trouver sa place sur un marché, certes de niche, mais qui vise un domaine où la France a plus que d'autres, des travailleurs à protéger.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.