Geopolitique par Anthony Bellanger

Y a-t-il des raisons de se souhaiter une bonne année 2015 ? Il y en a beaucoup et c’est ce que je voulais vous prouver aujourd’hui. Première bonne raison : notre santé. Jamais les hommes et les femmes de cette planète n’ont été aussi bien et aussi massivement soignés.C’est presque étonnant de la dire alors que près de 8.000 personnes sont décédées du virus Ebola en Afrique de l’Ouest ces derniers mois et que l’épidémie est loin d’être vaincu, et pourtant c’est vrai.En un demi siècle, dans le monde, le taux de mortalité infantile a été divisé par 3, la durée de vie, elle, a gagné plus de vingt ans et ne cesse d’augmenter. Mieux encore, la différence entre pays pauvres et riches se resserre années en années.Grace à la médecine moderne, et uniquement elle, des maladies qui ont décimé des populations entières pendant toute notre histoire sont quasiment éradiquées. Le nombre de cas de polio, par exemple, a baissé de 99% depuis 1988.Entre l’an 2000 et aujourd’hui, les cas de paludisme ont baissé de moitié dans le monde et ce, grâce à une mobilisation mondiale. Même le Sida, qui est apparu il y a seulement 30 ans, est aujourd’hui dépisté et soigné partout dans le monde.Il reste la faim, l’éducation… Eh bien justement, parlons-en. La faim dans le monde ne cesse de reculer d’année en année. Depuis le début des années 90 – il y a 25 ans seulement – la part des sous-alimentés dans le monde a quasiment été divisée par deux.Les grandes famines, qui tuaient encore des dizaines de milliers de personnes dans les années 80 – en Ethiopie par exemple – ont disparu. Le monde s’est organisé, l’aide médicale et alimentaire d’urgence est aujourd’hui extrêmement efficace.Sur le front de l’éducation, les résultats sont encore plus impressionnants : rien qu’en 10 ans, le taux de scolarisation dans le monde est passé de 84 à 89% en primaire et de 60 à 73% dans le secondaire. Filles comme garçons.Ca veut dire que, dans le monde, 3 enfants sur 4 vont à l’école jusqu’à au moins 14 ans ! Même chose pour l’extrême pauvreté, divisée par 2 entre 1990 et aujourd’hui. C’est du jamais vu dans l’histoire de l’humanité.Mais on doit à quoi cette amélioration ? Mais à nous tous ! Contrairement à ce qu’on a l’habitude de dire ou de penser, les institutions internationales – ONU, ONG - fonctionnent : elles soignent, forment, vaccinent, nourrissent et interviennent partout dans le monde.Même la liberté progresse : en un demi siècle, le nombre de démocratie a été multiplié par 3 et la moitié de la pop. mondiale vit sous un régime démocratique – souvent imparfait certes – mais, encore une fois, c’est unique dans l’Histoire.Alors oui, on peut souhaiter une bonne année au monde en sachant qu’il y aura des guerres, des massacres, mais en sachant aussi que jamais l’Humanité n’a été aussi bien éduquée, bien soignée et meux nourrie qu’en cette nouvelle année 2015.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.