Peut-être dès ce soir : les chambres d'hôtel des négociateurs ont été retenues jusqu'à mardi à Berlin. Mais ça avance plutôt pas mal pour la « Groko »... C'est le petit nom de la Grosse Koalition, ou grande coalition des socio-démocrates et des conservateurs.

La jambe de la coalition aurait obtenu un durcissement des conditions d'utilisation de CDD et une convergence des systèmes de santé du public et du privé. La jambe droite est restée ferme sur le regroupement familial à venir du million et demi de réfugiés.

Et pour couronner le tout et surtout faire pencher la balance à gauche, le syndicat IG Metall, qui représente des millions d'ouvriers dans l'industrie a obtenu les 28h par semaine pour les ceux de ses adhérents qui voudraient lever le pied.

Et pourtant, ça n'empêchera pas beaucoup de commentateurs de ce côté-ci du Rhin de continuer à parler de « crise politique allemande », du « chant du cygne » pour la chancelière Merkel ou encore d’une « Allemagne affaiblie » par ces discussions.

Elles durent depuis les législatives du 24 septembre tout de même !

D'accord, jamais on avait discuté aussi longtemps en Allemagne depuis la fin de la seconde guerre mondiale... Et alors ? Les Néerlandais ont mis plus de 200 jours a former une coalition, l'Espagne avait mis 9 mois et voté 2 fois. Et attendez l'Italie cette année !

En clair, cela n'a rien avoir avec une crise, il s'agit tout bêtement du fonctionnement normal des systèmes politiques à coalition, c'est-à-dire parlementaires. Au passage, je rappelle que lorsqu'on nous parle de 6ème république en France, c'est ce modèle-là.

Enfin, entre le 1er tour de la présidentielle et la mise en place d'un nouveau parlement en août, il se passe en France 4 mois pendant lesquels le gouvernement expédie les affaires courantes. En fait 6 à 9 mois avec la campagne électorale : pas mieux !

Il y a tout de même l'extrême droite en force au Bundestag !

C'est vrai, une petite centaine de députés d'extrême droite ont été élus. Mais sur l'ensemble du pays, l'AFD, l'Alternative pour l'Allemagne, n'a réalisé que 12,7% des voix. En France, le FN a obtenu 3 fois ce score à la dernière présidentielle ! Qui est en crise ?

Il y a quelque chose de malsain à parler de crise en Allemagne alors que le chômage chez nos voisins est à un plus bas historique, alors qu'ils ont accueilli en 2 ans plus d'un million et demi de réfugiés et alors qu'ils pratiquent le macronisme depuis 70 ans.

Oui, parce que la « Groko » à l'allemande c'est au fond le « et en même temps » d'Emmanuel Macron. Et l'alliance des sociaux-démocrates et des conservateurs au Bundestag, c'est la République en marche au parlement français.

En résumé, dans les démocraties parlementaires, former une coalition prend du temps parce qu'un programme c'est du sérieux quant à l'Allemagne, elle n'est pas en crise et fait même preuve d'une remarquable vitalité économique et démocratique.  

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.