Contrairement à ce que son nom pourrait laisser penser, le South Dakota, le Dakota du Sud, est un Etat du Nord des Etats-Unis, séparé de la frontière canadienne par le North Dakota. C’est un plat pays, terre de vents froids et de culture, un monde agricole et conservateur qui eut longtemps Jane Fonda pour tête de turc parce qu’elle est de gauche, bien sûr, mais aussi, avant tout, parce qu’elle avait osé déclarer, un jour, qu’elle n’aimait pas la viande rouge. Cet Etat est surtout connu pour l’émeute indienne qui l’avait secoué en 1972 mais il revient aujourd’hui au cœur de l’actualité américaine car son gouverneur, le très républicain Mike Rounds, vient de signer, lundi, une loi interdisant l’avortement. A compter du 1er juillet, à la seule exception d’un danger pour la santé de la mère et même en cas de viol ou d’inceste, l’interruption de grossesse pourra coûter jusqu’à cinq ans de prison aux médecins qui la pratiqueraient. Ce Gouverneur a des convictions. Il pense, a-t-il dit, qu’une « civilisation se juge à la manière dont elle traite les plus vulnérables » et que « les plus « helpless » d’une société, les plus dénués de défense, sont les enfants à naître ». Cette conviction est, chez lui, profonde, mais elle est aussi partagée, aux Etats-Unis, par le très puissant groupe de pression de la droite chrétienne, le plus fort des courants républicains, un lobby sans l’onction duquel on n’obtient pas l’investiture du parti pour l’élection présidentielle. Le Gouverneur Rounds n’a ainsi pas seulement signé cette loi par fidélité à ses principes. Bien au-delà de son seul Etat, il a lancé, là, une bataille nationale car il pense comme la plupart de ses amis de la droite chrétienne, qu’il serait aujourd’hui possible d’obtenir de la Cour suprême qu’elle délégalise l’avortement qu’elle avait légalisé en 1973 dans l’un de ses plus célèbres arrêts. Il le pense, et peut-être pas à tort, car les conservateurs ont repris la main à la Cour suprême depuis 25 ans, depuis les nominations auxquelles Ronald Reagan et, tout récemment, Georges Bush ont pu procéder à la faveur de la mort ou de la démission des juges des années 70 - de l’époque qui avait connu l’apogée du féminisme et de la révolution des mœurs. La loi signée par Mike Rounds est contraire à l’arrêt de 1973. Elle est en ce sens illégale. Le Gouverneur ne l’ignore pas mais c’est précisément pour cela qu’il l’a signée afin que la Cour soit saisie, qu’elle ait à se prononcer et que son arrêt puisse renverser celui de 1973. L’Ohio, la Caroline du Sud, la Géorgie, l’Indiana et le Mississipi planchent actuellement sur des projets de loi semblable à celle du Sud Dakota. C’est une offensive nationale, une offensive en règle que les « pro-life », les « pro-vie », lancent contre les « pro-choice », les « pro-choix ». Une formidable bataille politique sur l’avortement a démarré, lundi, aux Etats-Unis. Elle sera judicieuse puisque c’est la Cour suprême qui tranchera mais elle pèsera lourd sur les élections parlementaires de novembre et la présidentielle, dans moins de trois ans.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.