françois hollande va se rendre dans la silicon valley
françois hollande va se rendre dans la silicon valley © reuters
**C’est une visite d’Etat, la première d’un président français aux Etats-Unis en près de vingt ans, comme l’a souligné Barack Obama. [Drapeaux et grand dîner, elle en a, naturellement tout le faste requis mais on est, là, bien au-delà du simple protocole. ](http://www.franceinter.fr/depeche-francois-hollande-en-visite-detat-chez-barack-obama)** Ce n’est pas seulement que Paris et Washington enterrent définitivement leur brouille irakienne. C’est aussi qu’Américains et Français se regardent désormais comme co-responsables de la stabilité internationale, comme les deux gendarmes d’un monde où il n’y aurait plus une hyper puissance et une seule mais deux puissances complémentaires, l’une américaine, l’autre européenne. « Nous sommes ensemble pour combattre le terrorisme, lance François Hollande à la Maison-Blanche, ensemble pour répondre à la menace de prolifération des armes nucléaires et chimiques, ensemble pour résoudre les crises du Proche-Orient, ensemble pour trouver une solution en Syrie, ensemble pour le développement de l’Afrique, ensemble, toujours ensemble pour lutter contre le réchauffement climatique ». Jamais un président français, pas même « Sarkozy l’américain », n’était allé aussi loin dans l’affirmation d’une telle convergence et que dit, de son côté, Barack Obama ? « Faisons plus de choses ensemble », lance-t-il avant d’ajouter, dans ce qui était un hommage appuyé à son hôte : « Davantage de nations doivent prendre leurs responsabilités, faire preuve de leadership et c’est ce que font ensemble les États-Unis et la France ». Washington vient de montrer Paris en exemple à ses autres alliés, notamment européens. C’est une autre relation franco-américaine, totalement nouvelle, qui s’est instaurée hier ou plutôt officialisée par cette visite mais comment et pourquoi en est-on arrivé là ? La première raison en est que, sonnés par leurs échecs irakien et afghan, confrontés à de vertigineux déficits budgétaires et désireux de concentrer tous leurs moyens sur l’Asie pour y contrer l’ascension de la Chine, les États-Unis ne veulent plus ni s’engager dans de nouvelles opérations militaires ni même assumer seuls un leadership international qui a fini par trop leur peser. Ils se cherchent pour cela des partenaires et il se trouve, deuxième raison de ce changement, que la France continue non seulement de penser dans la dimension monde mais qu’elle a une armée solide et aguerrie dont elle ne répugne pas à se servir comme on l’a vu en Libye, au Mali et en Centrafrique. Ce n’est pas nouveau. La France s’est toujours vécue comme une puissance mondiale mais, alors que cela horripilait hier les Américains, cela répond maintenant, et parfaitement, à leurs nouvelles aspirations. Et puis dernier point, aussi traumatisée que les Américains par l’aventure irakienne, la Grande-Bretagne s’est mise aux abonnés absents, laissant à la France la place d'interlocuteur privilégié des États-Unis. Malgré ses difficultés économiques et la baisse de son budget militaire, la France se trouve ainsi épaulée par l’Amérique sur la scène internationale et, avant tout, en Europe où son poids est grandi par cette nouvelle connivence avec Washington. ### La visite de François Hollande à Barack Obama sur le site de France Inter :
françois hollande souhaite une mise en place rapide de l'accord de libre-échange usa-ue
françois hollande souhaite une mise en place rapide de l'accord de libre-échange usa-ue © reuters
[Hollande prône la rapidité pour l'accord de libre-échange USA-UE](http://www.franceinter.fr/depeche-hollande-prone-la-rapidite-pour-laccord-de-libre-echange-usa-ue) [François Hollande aux États-Unis, un voyage à intérêts multiples](http://www.franceinter.fr/emission-ledito-politique-francois-hollande-aux-etats-unis-un-voyage-a-interets-multiples) [Hollande et Obama : "Amis pour toujours"](http://www.franceinter.fr/depeche-vous-ne-me-connaissiez-pas-moi-je-vous-connaissais) [Obama sort le grand jeu pour la France](http://www.franceinter.fr/depeche-francois-hollande-en-visite-detat-chez-barack-obama)
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.