Le Japon vient de voter pour le renouvellement de la moitié de ses sénateurs. Et c'est passé totalement inaperçu !

Ce matin, direction le Japon où l'on vient de voter pour renouveler la moitié des sénateurs... Et c'est passé totalement inaperçu alors que les enjeux sont énormes. Cela dit, je comprends : difficile de se passionner pour le renouvellement triennal d'une assemblée qui n'est même pas la première de la nation, ça c'est la Diète. D'autant qu'en plus, il n'y avait même pas de suspense : tous les sondages donnaient le parti du Premier ministre Shinzo Abe gagnant, et c'est ce qu'il s'est passé : le PLD et ses alliés ont remporté suffisamment de sièges pour s'assurer les deux tiers de l'Assemblée. Et puis, le Japon c'est loin, il n'y a pas mort d'hommes et enfin, Shinzo Abe est un Premier ministre qu'on adore détester avec son nationalisme en bandoulière et sa politique économique, dite Abenomics, dont je vais vous épargnez les détails.

Mais justement, voilà un Premier ministre qui gagne toutes les élections depuis 2012 et son retour au pouvoir et qui, après 3 ans et demi, vient de remporter le Graal : il a désormais une majorité des deux tiers dans les deux assemblées du pays. Et ça va lui permettre de modifier la constitution japonaise... Voilà pourquoi les élections sénatoriales de ce weekend sont si importantes. Le Japon a une constitution très contraignante depuis la fin de la 2nde guerre mondiale. Une constitution dite pacifique qui limite l'armée japonaise à un rôle strictement défensif. C'est au point que les Japonais n'ont pas une armée mais « des forces d'autodéfense », c'est leur nom officiel. Or depuis son retour au pouvoir, Shinzo Abe veut changer cela. Il a déjà fait adopter un loi autorisant les opérations extérieures en soutien à ses alliés. Une loi qui a d'ailleurs suscité beaucoup d'opposition : les Japonais restent attachés à leur « pacifisme » officiel et ont multiplié les manifestations, parfois importantes, contre ce que beaucoup voyaient comme un réarmement.

Alors, qu'est ce qui a changé ? La Chine ! Pour le Japon, la montée en puissance de la Chine est un traumatisme. C'est seulement en 2010 que la richesse produite en Chine, son PIB, a dépassé celle du Japon ! Aujourd'hui, le PIB chinois est le double de celui du Japon. Et avec cette envolée de la richesse chinoise, il y a évidemment, l'explosion du budget de la défense : en 2015, les Chinois vont officiellement dépenser 140 milliards de dollars pour leur défense. C'est trois fois plus que le budget militaire japonais. Présenté comme cela, on comprend mieux l'inquiétude des Japonais, qui se sentent fragiles, avec une population vieillissante qui a diminué d'un million en cinq ans, et la popularité de Shinzo Abe et son nationalisme teinté de militarisme. Sa volonté de modifier la constitution japonaise dans un sens plus militariste est donc en parfaite syntonie avec le réarmement chinois. Enfin, à la décharge des Japonais, c'est toute la région qui se réarme et qui s'inquiète du renouveau militaire chinois.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.