Aujourd'hui Anthony,vous voulez nous parlez d'un sondage politique qui date d'hier et qui stupéfie les Etats-Unis...

__

Ce sondage met effectivement en tête des candidats républicains pour la présidentielle de l'année prochaine aux Etats-Unis Donald Trump. Et ce devant le candidat de l'establishment, frère et fils de président Jeb Bush. Et c'est un vrai choc.

Pour comprendre, il faut faire le portrait de ce fameux Donald Trump. D'abord, c'est l'homme qui valait 10Mds$. Une énorme fortune accumulée dans l'immobilier. C'est même – et de loin – le candidat à la présidence le plus riche de l'histoire des Etats-Unis.

Ensuite, Donald Trump est une star de la téléréalité : depuis dix ans il est à la tête de The Apprentice sur NBC. Une émission où le gagnant décroche un salaire de 250.000$ par an dans le groupe Trump. Donald Trump est célèbre pour son cri : « Vous êtes viré ! ».

Enfin, Donald Trump est un habitué des revue people (trois mariages) et surtout du luxe tapageur. Son Boeing 757 a des ceintures plaquées or, son gigantesque appartement new-yorkais est doré du sol au plafond et meublé en style Louis... Tous les Louis !

Mais que fait-il dans la course à la Maison-Blanche ?

C'est la bonne question : Donald Trump c'est un mélange de Bernard Tapie pour le culot, de Silvio Berlusconi pour la fortune et le mauvais goût et de Vladimir Poutine pour... pour le reste. Mais en fait, cet homme rêve depuis pas mal de temps d'être président.

Il avait déjà tenté une approche en 2012, vite remballée. Mais cette fois-ci, il a trouvé son heure et son discours. Il y a déjà une quinzaine de candidats républicains déclarés. Du coup, sa propre candidature paraît moins invraisemblable, moins ridicule

Quant à son discours, il est simple : taper sur l'immigration latino. Et taper fort. Son idée ? Construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique. Ensuite, renvoyer les clandestins en faisant payer 25.000$ par tête à l'Etat mexicain.

Enfin, multiplier les déclarations chocs, comme par exemple expliquer que les mexicains qui traversent la frontière sont des trafiquants de drogues, des criminels et des violeurs. Et je n'invente rien !

Et c'est cet homme qui fait la course en tête côté républicain ?

Oui, c'est bien lui. Mais deux, trois choses tout de même. D'abord, en Europe, je rappelle que les populistes du genre de Mr Trump sont très bien représentés. Parfois même, ils participent au pouvoir. Comme en Finlande, le parti des Vrais Finlandais.

Ensuite, ces candidats-là, aux Etats-Unis, font généralement un tour de piste et s'effondrent bien avant la ligne d'arrivée, dans un an. Enfin, lorsqu'on regarde dans le détail, près d'un Américain sur deux a une opinion très défavorable de lui.

Par contre pour les Démocrates, et donc pour Hillary Clinton, c'est un véritable cadeau du ciel. Tous les candidats républicains sont obligés de se positionner par rapport à Donald Trump. Et elle, elle compte les points et distribue les claques.

Il y a quelques jours, un sénateur démocrate a très bien résumé la situation. Je cite : « Donald Trump pour 2016, c'est la preuve que Dieu vote démocrate et qu'en plus, il a de l'humour. »

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.