Les derniers chiffres montrent que 820 millions de personnes ont faim dans le monde. Et leur nombre ne baisse plus. Sauf qu'en 30 ans, nous avons collectivement fait reculer la malnutrition d'un bon tiers et que les famines ont disparu.

Des réfugiés sud-soudanais faisant la queue pour obtenir une ration alimentaire, mai 2018
Des réfugiés sud-soudanais faisant la queue pour obtenir une ration alimentaire, mai 2018 © Getty / SOPA Images / Contributeur

Un rapport de l'ONU rassemblant les derniers chiffres et bilans vient de sortir accompagné d'un constat assez terrifiant : dans le monde aujourd'hui, 820 millions de personnes ont faim, c'est-à-dire pour faire vite, un être humain sur sept.

C'est un chiffre d'autant plus désolant, souligne l'ONU, que depuis trois ans, il a cessé de baisser, en proportion comme en chiffres absolu. L'objectif zéro étant pour 2030, l'ONU parle d'un « immense défi » : un euphémisme pour « mission quasi impossible ».

Conclusion : mobilisons-nous ! D'autant que la disette n'est pas le seul risque que court les enfants des pays en développement, il y a aussi l'obésité – qui est aussi une malnutrition – qui, elle est en hausse constante. Sauf que la réalité n'est pas celle-là.

Le temps court et le temps long

Si, bien sûr que si ! Mais disons que pour continuer à mobiliser Etats et consciences, les agences de l'ONU en charge de ce rapport ne disent pas toute la vérité. En fait, elles cachent leur incroyable et exceptionnelle réussite de ces trente dernières années.

Première chose : ces 820 millions d'êtres humains n'ont pas faim continûment mais risquent à un moment où un autre de l'année de manquer de nourriture. En clair, ça signifie que les famines ont disparu de la surface de la Terre et ce depuis les années 90.

La dernière fut celle de Corée du Nord, entre 1994 et 1998, et elle a causé 3,5 millions de morts. Depuis, plus rien. C'est une 1ère dans l'histoire de l'Humanité qu'on doit largement à ces agences onusiennes : Programme alimentaire mondial et OMS en tête !

Plus de famines, l'agriculture plus efficace 

Après avoir tellement baissé ! Depuis 1991, c'est à dire en moins de 30 ans, le nombre de personnes malnutries dans le monde a plongé de plus d'un tiers. En Afrique subsaharienne, c'est même plus impressionnant : ce chiffre a quasiment été divisé par deux ! Du jamais vu !

Et ce, alors que la population mondiale, elle, n'a cessé d'augmenter. Autrement dit, sur le temps long, non seulement nous sommes parvenus à diviser quasiment par deux la faim dans le monde, mais jamais nous n'avons nourri autant d'êtres humains à la fois !

Mieux encore ! Alors que nous utilisions un demi-hectare par habitant pour nous nourrir dans les années 50, nous n'avons plus besoin aujourd'hui que de la moitié pour satisfaire nos besoins alimentaires : l'agriculture est plus efficace et plus économe en terres.

L'ONU, une "success story" mondiale

D'abord, contrairement à ce qu'on a l'habitude de dire paresseusement : l'ONU et surtout ces agences dédiées à l'alimentation – PAM – à l'agriculture – FAO à la santé OMS et à l'enfance – UNICEF sont d'éclatantes réussites :

  • Sans bruit et souvent sous le radar, elles ont cultivé, nourri, vacciné, éduqué et, avec l'aide de la Banque mondiale, ont financé les infrastructures nécessaires à cette réussite unique dans l'histoire de l'humanité. Et puis, il y a une dernière explication :
  • Jamais il n'y a eu si peu de conflits dans l'histoire du monde. Des conflits plus rares et moins meurtriers. Enfin, un dernier chiffre pour comprendre : depuis 1981, 850 millions de Chinois sont définitivement sortis de l'extrême pauvreté. C'est du jamais vu !
L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.