C’est un analyste américain de grand renom qui le dit, un homme prodiguant ses conseils aux plus grandes entreprises des Etats-Unis.

A ses yeux, Donald Trump a de bonnes chances d’arriver à relancer la croissance et l’emploi grâce à son projet d’investissements dans la modernisation des infrastructures parce que le très bas niveau des taux d’intérêt permettrait au Trésor américain d’emprunter à d’excellentes conditions et que cette relance budgétaire créerait un niveau d’activité dont les retombées fiscales compenseraient largement les baisses d’impôts auxquelles le président élu envisage de procéder parallèlement.

En économie, pas d’inquiétude à avoir, au contraire, estime donc cet analyste mais cela ne veut pour autant pas dire, poursuit-il, que les quatre années à venir s’annoncent roses et tranquilles.

Premier problème, dit-il, Donald Trump est un vindicatif rancunier qui pourrait vouloir se venger de tous ceux qui s’étaient opposés à sa candidature, journaux, organisations non gouvernementales et grandes entreprises, de l’économie numérique notamment. Il n’est pas impossible, explique-t-il, que le nouveau président se comporte là à la manière d’un Poutine en utilisant tous les moyens possibles, légaux ou moins, pour marginaliser ses opposants.

Si l’on ajoute à cela que le nouveau président pourrait devoir faire face aux poursuites intentées par les femmes qui l’accusent d’inconduite vis-à-vis d’elles et à des soupçons de conflits d’intérêt visant les membres de sa famille qu’il veut placer dans son équipe bien qu’ils soient aux commandes de ses entreprises, toutes les condition sont réunies, poursuit cet analyste, pour qu’un climat délétère pèse sur cette présidence.

Et puis il y a la politique étrangère.

C’est là que cet analyste est le plus sombre car Donald Trump, écrit-il, est mu par l’idée que les Etats-Unis seraient grugés par le monde entier, de la Chine qui vole leurs emplois aux Etats-Unis tout en manipulant sa monnaie pour envahir les étals américains aux Etats proche-orientaux qui ne combattent pas leurs terroristes en passant par les alliés européens et asiatiques qui abusent de la protection américaine pour ne pas financer leur Défense.

Donald Trump s’apprêterait, autrement dit, à faire valoir les intérêts de l’Amérique contre ses partenaires commerciaux et ses alliés politiques, à rebattre les cartes du jour au lendemain et à créer ainsi une instabilité internationale venant s’ajouter aux innombrables crises aujourd’hui traversées par le monde.

On ne sait pas où cela pourrait mener et la certitude, affirme enfin cet analyste, est que Donald Trump va chercher à trouver un modus vivendi avec Vladimir Poutine, que cela se fera sur le dos des Ukrainiens et des Syriens, que les allies sunnites et centre-européens des Etats-Unis en seront cruellement déçus et que, sur cette même lancée, l’Amérique ne s’embarrassera plus d’aucune considération morale dans ses relations avec les dictatures et semi dictatures turque, hongroise ou égyptienne. Encourageant en économie mais inquiétant sur le reste, c’est un grand tournant qui s’annonce.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.