et c'est un échec cuisant pour Donald Trump...

A force de vivre dans un monde complotiste ou les « fake news », les infos truquées, alimentent une « vérité alternative », comme l'expliquait une des proches conseillères du président américain, on finit par oublier que la réalité finit toujours par se venger.

Et la réalité s'est vengée hier avec une force et une violence qui a même surpris les journaux libéraux étasuniens, New York Times et Washington Post en tête. La réalité, c'est donc que les Républicains sont des incapables doublés d'incompétents abyssaux.

Depuis 7 ans, ils menaient une guerre idéologique de tranchée comme on en a rarement vues à Washington, où l'on en a pourtant vu beaucoup, pour empêcher l'adoption, puis faire obstruction à l'application puis enfin abroger le fameux Obamacare.

Pour se faire, ils ont menti, menti et encore menti. Ils ont menti lorsqu'ils ont expliqué qu'il s'agissait d'un prise de contrôle communiste de la santé des Américains, mentit encore lorsqu'ils ont prétendu que c'était un échec cuisant.

La réalité c'est qu'Obamacare est juste un plan obligeant les assurances privées à proposer des polices abordables et à les proposer à tous quelque soit leur Etat de santé. Des dizaines de millions d'Américains sont depuis couverts par une assurance-santé.

Comment se fait-il que les Républicains ne sont pas parvenus à abroger Obamacare ?

C'est vrai qu'on a du mal à comprendre depuis la France lorsqu'on regarde les faits. Les Républicains, en plus d'être installés à la Maison-Blanche, contrôlent les deux chambres du Congrès : Sénat et chambre des représentants.

Abroger Obamacare devait donc être une formalité. On allait voir ce qu'on allait voir, d'autant que cette abrogation était une des promesses phares de la campagne de Donald Trump. Eh bien, c'était compter sans les frondeurs du parti républicain.

Ceux qui refusaient d'abroger Obamacare sans proposer un plan de rechange, histoire de ne pas priver du jour au lendemain des millions d'Américains – donc d'électeurs – de leur couverture santé.

Et, de l'autre côté, ceux qui refusaient totalement, absolument, idéologiquement que le gouvernement se mêle de santé. La santé disent-ils est privée et le gouvernement – alias le Leviathan – n'a pas à y mettre son gros nez. C'est une affaire de liberté individuelle !

Nous voilà donc arrivé à la situation d'hier : les sénateurs républicains ont été incapable 1/ d'abroger Obamacare 2/ de proposer un plan de substitution 3/ de se mettre d'accord sur l'avenir. Autrement dit les Républicains n'ont rien fait, rien à proposer, rien à dire !

Quelle solution reste-t-il à Donald Trump ?

C'est là que ça devient presque comique : la solution qu'a trouvé Donald Trump, furieux d'être placé dans une situation aussi ridicule est de... ne rien faire. De laisser mourir Obamacare. L'idée c'est de refuser les subventions promises aux assureurs.

Voire même d'arrêter de faire de la pub pour les campagnes annuelles de recrutement. Ah oui, parce qu'il faut expliquer que tous les ans, à la rentrée d'octobre, l'Etat fédéral incitait les Américains à prendre une assurance-santé.

Autrement dit, la pantalonnade trumpienne est loin d'être terminée. Le seul problème est que cette incompétence crasse des élus risque d'affecter la santé des Américains les plus fragiles. La question est désormais : les Républicains vont-ils en payer le prix ?

Le prix politique bien sûr. Eh bien, figurez-vous que ce n'est même pas certain. A en croire les derniers sondages, Donald Trump reste particulièrement populaire au sein de la base républicaine : 80% des sympathisants républicains lui font toujours confiance.

ALLER PLUS LOIN | Trump mis en échec sur l'Obamacare

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.