Il reste encore au gouverneur de l'Etat de contresigner cette loi adoptée par le Sénat et le Congrès de l'Etat de l'Illinois. Or l'Illinois, c'est Chicago, la 3èm plus grande

Vous nous emmenez dans l'Illinois, Etat qui vient de dépénaliser le cannabis...

Presque ! Il reste encore au gouverneur de l'Etat de contresigner cette loi adoptée par le Sénat et le Congrès de l'Etat de l'Illinois. Or l'Illinois, c'est Chicago, la 3e plus grande ville américaine et la patrie de Barack Obama. Tout un symbole, donc !

Mais au fond, l'Illinois n'est que le dernier d'une longue liste d'Etat américain qui ont d'une façon ou d'une autre, légalisé, dépénalisé, autorisé la consommation personnelle, voire la culture personnelle de l'herbe qui fait rire.

En tout, 24 Etats américains, presque la moitié d'entre eux ont une législation accommodante sans oublier le district de Columbia où fumer un joint est désormais légal. Or le district de Columbia, c'est... Washington !

Cela dit, pas question de fumer devant la Maison-Blanche. A Washington, ce qui est légal c'est de fumer chez soi, pas dehors. Mais la normalisation de la consommation semble inexorable, au point qu'il y a désormais des études et des statistiques cannabiques.

Et que disent ces études ?

Elles font les comptes, ces études. Par exemple, elles nous apprennent ces études que l'industrie légale du cannabis est celle qui a connu la plus forte croissance aux Etats-Unis : + 74% en 2014 par rapport à 2013 pour atteindre 2,7Mds$.

En 2016, le chiffre d'affaires du secteur devrait même dépasser les 4Mds$. Même chose pour les taxes récoltées par les Etats qui ont légalisé la marijuana. Le Colorado a récolté ainsi 74M$ en 2014 et près de 100M$ en 2015.

C'est presque trop d'ailleurs : l'Etat du Colorado a dû redistribuer une partie de l'argent aux habitants de l'Etat qui ont tous reçu un chèque du Trésor public. Cela dit, on est encore loin du compte : les Américains dépensent 100Mds$ par an en drogues.

Dont 40% pour s'acheter de la marijuana. Autrement dit le marché légal ne représente qu'à peine 10% de cet manne encore largement contrôlée par les mafias et les gangs.

Justement, la légalisation a-t-elle une incidence sur le crime et le trafic de drogues...

La aussi, les chiffres rien que les chiffres. Pour avoir une idée de l'impact de la légalisation ou de la dépénalisation, il faut s'intéresser au travail des douaniers. Autrement dit, les saisies à la frontière ont-elles baissé ou non ?

La réponse est : oui, elles ont baissé ! De 1 250 tonnes en 2011, les saisies de cannabis sont tombées à 950 tonnes en 2014. Une chute encore modeste mais qui est continue et qui est surtout corroborée par les douaniers mexicains.

Deuxième signe : la chute des prix au gramme. Divisée par 3 sur le marché légal, tout simplement parce que l'offre légale, toujours, s'est adaptée à la demande. Or cette chute des prix est une catastrophe pour les trafiquants qui doivent baisser leurs marges.

Mais la conséquence la plus étonnante, c'est la baisse du nombre de crimes côté mexicain ! Moins d'argent, ça veut dire moins de tueurs à rémunérer et donc moins de tués. Il y avait eu 23 000 meurtres liés à la drogue au Mexique en 2011.

En 2015, ce chiffre, toujours ahurissant tout de même, est tombé à 15 649. On peut donc commencer à parler de cercle vertueux.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.