Vous revenez sur ce fameux billet de 20 dollars qui, à partir de 2020, aura pour effigie une femme noire.

Par Anthony Bellanger.

Vous revenez sur ce fameux billet de 20 dollars qui, à partir de 2020, aura pour effigie une femme noire.

Harriet Tubman, donc, une héroïne de la lutte contre l'esclavage morte en 1913 et qui a l'avantage de résoudre à elle seule deux problèmes : jusqu'à présent donc, les 7 coupures de la devise américaine étaient toutes incarnées par des hommes.

En choisissant une femme noire, le Trésor américain rend hommage à une minorité historique, les Afro-américains et à une femme - alors même qu'Hillary Clinton a toute les chances d'être élue présidente, il était temps.

Mais au-delà de l'anecdote et de la personnalité de l'heureuse élue, je voulais revenir sur la portée symbolique et même politique de ce choix. D'abord, il faut savoir que les Américains ont, au fond, assez peu de symboles nationaux auxquels s'identifier.

D'abord, les Etats-Unis font partie de cette poignée de pays au monde à ne pas avoir de nom. Etats-Unis, ce n'est pas un nom, c'est une dénomination qui rappelle d'ailleurs combien l'histoire du pays est récente.

Pour se sentir Américain, il n'y guère que le drapeau étoilé, l'hymne national et le dollar. D'où un an entier de débat, d'éditoriaux, d'empoignade autour de ce fameux billet de 10 puis de 20$.

Pourtant, tous les pays modifient leurs coupures en moyenne tous les 10 ans...

Pas aux Etats-Unis, où l'on a modifié à la marge, en les modernisant, les dollars mais sans jamais toucher à la figure présidentielle ou patriotique qui les caractérise. Surtout ne pas entrer dans le débat des emblèmes nationaux !

La meilleure preuve c'est que les hommes figurant sur les billets états-uniens sont tous morts avant 1885 et un seul d'entre eux, Ulysses Grant, qui figure sur les billets de 1000$, a vu la fin de la Guerre de sécession en 1865.

Or c'est ça qui est important dans le choix d'une femme noire pour ce billet de 20$. Pour la 1ère fois, depuis très longtemps donc, un choix politique et symbolique a été fait qui consacre la victoire absolue, définitive des idées progressistes aux Etats-Unis.

En clair, on a beau vous répéter à longueur de chroniques mi fascinées, mi horrifiées, que l'Amérique conservatrice, religieuse, anti-avortement, anti-gay, pro-arme, est à l'attaque. L'Amérique du Tea party et de Donald Trump en somme.

La vérité, c'est qu'en profondeur c'est l'Amérique métisse, soucieuse des minorités religieuses, sexuelles et ethniques, l'Amérique qui inclut les femmes et les élit, l'Amérique d'Obama et de son assurance médicale pour tous qui a remporté la partie.

Jamais les Américains n'ont, par exemple, été aussi nombreux à douter de l'existence de Dieu. Alors Donald Trump peut « trumper » tout ce qu'il veut, son irruption politique est en fait le signe de la défaite des conservateurs.

Et pour longtemps, croyez-moi ou plutôt croyez-en Harriet Tubman, cette femme noire qui deviendra donc la figure de l'Amérique sur 8 milliards et demi de billets de 20$ à compter de 2020.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.