Commençons par une question simple : y a-t-il plus de pauvres dans le monde ?

Oui et non ! Il y a aujourd'hui dans le Monde, un milliard deux cent millions de pauvres alors que nous sommes environ 7 milliards d'êtres humains à nous partager la planète bleue. Je vois que faites comme moi le calcul mental :

Ca veut dire qu'un être humain sur cinq vit avec moins d'1,25$ par jour. or en 1980, un humain sur deux vivait dans l'extrême pauvreté, 1 sur 5 aujourd'hui : on peut donc parler d'un effondrement. C'est un succès inédit dans l'histoire de l'humanité.

Un succès qui s'ajoute à d'autres : il n'y a plus de famines endémiques, jamais le nombre d'enfants scolarisés dans le monde n'a été si élevé, filles comme garçon. C'est simple, le taux de scolarisation en primaire atteint 90% et 65% en secondaire : du jamais vu !

Bref, malgré les guerres, les millions de réfugiés, l'humanité va mieux, est moins pauvre, mange mieux et va à l'école.

Et chez nous, en Europe ? Quels sont les pays où la pauvreté est la plus faible ?

D'abord sur une définition. La plus partagée est la suivante : est considéré comme pauvre quelqu'un qui vit avec moins de 60% du salaire médian.

En France, ça signifie vivre avec moins de 870€ net par mois..

En résumé, un peu moins d'un Français sur 6 vit en France avec moins de 870€ par mois. La France est plutôt bien placé en Europe, avec par exemple moins de pauvres qu'en Grande-Bretagne ou en Allemagne.

Mais, elle fait beaucoup moins bien qu'un pays en particulier auquel on ne pense jamais et qui pourtant a le taux de pauvreté le plus faible d'Europe : la République tchèque qui, à moins de 9% de pauvres, fait mieux, par exemple, que tous les pays scandinaves.

Mais vraiment, la France fait mieux que l'Allemagne et la Grande-Bretagne ?

Mieux que la Grande-Bretagne, c'est indéniable : 4 points de mieux, c'est énorme pour deux pays qui se ressemblent autant.. Mais mieux que l'Allemagne, ça peut se discuter.

D'une part, la différence entre les deux pays n'est que d'un point. On pourrait presque dire que nous sommes dans la marge d'erreur. Mais le vrai problème comparatif est ailleurs : l'Allemagne n'est pas une et indivisible, elle est plutôt deux et très divisible.

Je veux dire par là que la différence entre l'Est et l'Ouest du pays – réunifié il y a 25 ans – est encore très prégnante. Avec un Est encore très pauvre et désindustrialisé, et un Ouest particulièrement riche et développé.

Or, la seule partie de l'Allemagne avec laquelle nous nous nous sommes développé de concert est l'Ouest du pays, c'est avec l'Ouest qu'il faut comparer la pauvreté. Et là, ça fait très mal à notre orgueil : l'Ouest de l'Allemagne à un taux de pauvreté tchèque.

Quoiqu'en disent certains : la France compte en proportion et en nombre beaucoup plus de pauvres que l'Ouest de l'Allemagne, notre voisin immédiat.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.