Il n’y avait pas, dans ce discours, qu’une évidente manœuvre politique. En appelant, dans son discours de mardi sur l’état de l’Union, le Congrès à voter une augmentation des impôts sur les plus riches afin de mieux soutenir les classes moyennes, Barack Obama avait, bien sûr, en tête le positionnement des deux grands partis américains et la bataille pour la présidentielle de 2016.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.