Geopolitique, par Anthony Bellanger.

Hier, la Corée du Nord a carrément menacé de faire sauter la Maison-Blanche et le Pentagone ! La question est donc : faut-il prendre ces menaces au sérieux ? Après tout la Corée du Nord possède la bombe atomique, teste de temps à autre des missiles au dessus de la Mer du Japon et a coulé en 2010 une corvette de la marine sud-coréenne.Un « incident » qui avait fait 46 victimes tout de même. On peut donc légitimement s’inquiéter. Rappelons l’affaire la plus récente : au milieu du mois de novembre, la filiale cinéma de Sony est victime d’un vol massif de données.Un piratage informatique assez rapidement attribué à la Corée du Nord. D’autant plus rapidement que les pirates ne veulent qu’une chose : le retrait de The Interview, une comédie potache qui ridiculise Kim Yong Un, le leader nord-coréen.Sony cède dans un premier temps, ce qui déclenche un scandale hollywoodien sur le thème : nous n’allons pas céder aux chantage terrorisme, même informatique. Du coup, Barack Obama intervient dimanche et semble avoir repliqué avec une interruption d'internet.Relance : donc, c’est une sorte de ping-pong entre les deux pays… C’est un peu infantile, je le reconnais. Mais c’est à peu près ça. Ce n’est d’ailleurs la première fois que la Corée du Nord menace de détruire les Etats-Unis. La dernière fois, c’était en février 2013 par le biais d’un petit film.Trois minutes de fiction où l’on voyait un Nord-Coréen rêver de missiles s’abattant sur une ville des Etats-Unis. Le tout sur la musique de We are the World. Et quand le régime de Pyongyang décide de passer aux actes, il fait un essai nucléaire.En fait, c’est très simple à comprendre : les militaires nord-coréens menacent la terre entière d’une destruction imminente ou font exploser des charges nucléaires chez eux, ou encore tirent sur des sud-coréens dans 2 cas de figure :Lorsqu’ils veulent obtenir quelque chose – du riz et des céréales généralement – ou lorsqu’ils se sentent isolés, acculés ou tout simplement pas pris au sérieux. Bref, lorsqu’ils ont l’impression qu’on complote contre eux et surtout sans eux.Relance : et laquelle des deux options est la bonne cette fois ? La seconde ! Le complot. Et le pire, c’est qu’ils n’ont pas tort : Les Nord-Coréens sont tellement paranos que le monde entier a pris l’habitude de leur parler le moins possible, histoire de ne pas tirer la moustache du tigre.Or, depuis quelques mois, ils ont vu les Chinois recevoir en grandes pompes 2 ennemis : la présidente sud-coréenne et le 1er ministre japonais. Sans parler de Sony, entreprise japonaise, qui fait mourir leur cher leader dans un film.Si, en plus, vous ajoutez l’ONU qui discute en ce moment d’une résolution les condamnant et les menaces de rétorsion américaine dans l’affaire Sony, vous obtenez un cocktail explosif qui se traduit par une grosse colère de Kim Jong Un.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.