Qu'est-ce que la guerre asymétrique ? Explications et exemples

Comment remporter la bataille quand on est en infériorité (numérique, militaire, économique, ou autre) ?
Comment remporter la bataille quand on est en infériorité (numérique, militaire, économique, ou autre) ? © Getty / jayk7

Je suis tombé sur une dépêche de l'AFP qui revenait sur une affaire très mystérieuse : entre fin 2016 et mai 2018, les diplomates américains et canadiens en poste à Cuba ont été affectés d'une drôle de maladie : ces diplomates, ainsi que leurs familles, tombaient comme des mouches, victimes de vertiges, de problèmes de coordination et d'irritabilité excessive. On a fini par trouver un nom à ce mal collectif : le "brouillard cognitif". Ces diplomates ont fini par rentrer au pays. Ils sont tous guéris, je vous rassure, et ils ont tous passé des batteries de tests qui confirment qu'ils ont bien été affectés par quelque chose – des ondes, des bruits – même si l’on ne sait toujours pas quoi. 

Un épisode de "guerre asymétrique" ? 

Uniquement des diplomates... sans rentrer dans le complotisme, on peut tout de même le supposer. 

En fait, quel est l’adversaire commun à la Corée du Nord, Cuba ou encore la Russie ? Les Etats-Unis, qui sont beaucoup plus riches et surtout immensément mieux équipés militairement qu’eux. Pour vous donner une idée de la proportion : 

  • la Russie, c'est 2% du PIB mondial. 
  • les Etats-Unis, 23% 
  • la Chine 15%. 

La Russie est un géant géographique avec des moyens de nain.  Comment, dans ces conditions, rester dans la course ? Les Russes ont donc conceptualisé une nouvelle guerre asymétrique, c'est-à-dire du faible au fort, et ils lui ont même trouvé un nom : maskirovka.  

Ça consiste en quoi, la guerre asymétrique ? 

L'idée n'a rien de neuf : il s'agit de harceler l'adversaire plutôt que de l'affronter. C'est ce que font les talibans afghans depuis 17 ans avec les Etats-Unis, avec un certain succès puisque ils sont en ce moment même en train de discuter paix avec Washington. Mais les Russes ont ajouté à cette technique de la guérilla, celle du harcèlement électronique tant militaire que civil

Les efforts des Russes pour perturber l'élection présidentielle américaine de 2016 relèvent de cette stratégie de maskirovka

En 2014, les "petits hommes verts" de Crimée - ces mercenaires ou des militaires russes sans uniformes qui ont envahi ce territoire ukrainien pendant que Moscou jurait ses grands dieux ne rien savoir, sont une autre facette de cette nouvelle guerre asymétrique. 

On peut d’ailleurs parier que la volonté d'Emmanuel Macron de créer une "armée de l'espace" est une tentative claire, de la part de la France, de se mettre à niveau dans cette guerre asymétrique où l'information et donc sa transmission est cruciale.  

Et Boris Johnson dans tout ça ? 

Que dit Boris Johnson ? Soit vous acceptez notre offre, soit on se quitte le 31 octobre sans accord. Puis il ajoute : pas question de contrôler quoi que ce soit en Grande-Bretagne. Nous laisserons faire, nous laisserons passer. Conclusion : ce n'est pas nous, mais vous qui allez avoir un problème. C'est vous, Européens, qui allez devoir rétablir la frontière nord-irlandaise et embaucher des milliers de douaniers pour contrôler des millions de camions britanniques.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.