C’est une question importante, le jour où Madrid s’apprête à prendre le contrôle de la Catalogne.

Eh bien pour faire court, je répondrais que non... la Catalogne n’est pas la région la plus riche d’Espagne.

Même si l'on revient trente ans en arrière, Madrid a toujours eu un PIB par habitant supérieur à celui de Barcelone.

Je compare bien la région de Madrid et ses 6 millions et demi d'habitants avec la Catalogne, et ses 7 millions et demi d'habitants. Vous allez me dire, et vous auriez raison, que le PIB par habitant ne mesure pas le poids économique réel.

Effectivement. Sauf que même en terme de poids économique réel, la Catalogne est aujourd’hui distancée.

Ne me dites pas que Madrid l'a rattrapé !

Si ! En 2016, la région de Madrid a généré 211 milliards d'euros contre 212 milliards pour la Catalogne. Le « sorpasso » est donc pour cette année.

C'est-à-dire que Madrid passera devant Barcelone en termes de richesse relative – le PIB par habitant – et de richesse absolue. C'est historique mais c'était surtout prévisible.

Cela fait 30 ans que la région capitale grignote l'avance catalane. C'est même très impressionnant lorsqu'on regarde l'écart de niveau de vie : il était de 4 point en 1980, il est de 17 points aujourd'hui !

Est-ce que ça change les termes du débat entre Madrid et Barcelone...

En fait, les Catalanistes ont donc un argumentaire tout prêt : si Madrid a si bien engraissé, c'est grâce à l'argent catalan : la Catalogne est la vache à lait de Madrid.

La preuve, disent-ils, le poids économique de la Catalogne est identique depuis les années 80 : elle représentait et représente toujours 19% de la richesse espagnole.

Alors que Madrid est passé dans la même période de 15% à 19% : d'où vient cet argent ? De Catalogne, évidemment

Les Catalanistes ajoutent un dernier argument. Madrid, disent-ils, est une région de fonctionnaires, de ronds-de-cuir. Alors que l'industrieuse Catalogne, elle, produit ! D'un côté les besogneux, de l'autre les beaux parleurs.

Cette vision-là est véritable ?

Oui, absolument. C'est vrai que la base économique de la Catalogne est industrielle et que celle de Madrid est plutôt fondée sur les services.

Le problème, c'est que l'économie de demain est une économie de service. Autrement dit, l'avantage madrilène est un avantage d'avenir et, par exemple, l'économie industrielle catalane a plus souffert de la crise que celle de Madrid.

Et là, on revient à l'affaire de l'indépendance catalane. Si le problème éclate maintenant, c'est en partie à cause de ce rééquilibrage interne à l'Espagne. La Catalogne n'est plus la région dominante, ses élites se sentent relativisées et donc reléguées. 

Pourquoi diable supporter plus longtemps cette humiliation ? Brisons-là ! C’est-à-dire quittons cette Espagne qui devient trop arrogante et brisons la !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.