C’était il y a juste une semaine, avant que l’Ukraine orientale ne s’embrase à nouveau et que cette crise ne devienne toujours plus inquiétante. Réunis à Berlin les chefs des diplomaties française, allemande, russe et ukrainienne appelaient ensemble à une « cessation des hostilités » et au retrait des armes lourdes des zones de combats.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.