Pour la troisième année consécutive, l'Allemagne est le pays le plus populaire au monde. Voici le résultat d'un sondage réalisé dans 135 pays. Explications.

Dans la Saxe, en Allemagne
Dans la Saxe, en Allemagne © Getty / Frank Bienewald

L'Allemagne est le pays le plus populaire au monde. C'est le résultat d'un sondage annuel réalisé par l'institut américain Gallup. Une étude portant sur un millier de personne interrogés dans 135 pays. Or c'est l'Allemagne qui remporte ce petit concours entre puissances appelé Global Leadership Poll.

Et même de très loin : avec 44% d'opinions favorable, elle laisse les États-Unis onze points derrière elle, à quasi égalité avec la Chine et la Russie. En clair notre voisin à l'Est, c'est même un triomphe romain – ou Romain germanique, si vous voulez.

C'est aussi une bonne claque pour Donald Trump dont le slogan de campagne en 2016 était : « Make America Great Again », c'est-à-dire « Rendre à l'Amérique sa Grandeur », et qui, visiblement n'y est pas parvenu.

"Wir Schaffen Das"

On pourrait être d'autant plus étonné que l'Allemagne revient de très loin. Après la Seconde Guerre mondiale, on peut même parier qu'elle était le pays le plus détesté au monde ! La première réponse, selon les sondeurs, s'appelle Angela Merkel.

Sa constance, sa popularité en interne, ma modération et le fait que l'Allemagne ne fait pas la guerre à l'extérieur de ses frontières – contrairement à la France - lui assure un socle. Mais surtout le monde l'a découvert en 2015 avec son fameux « Wir Schaffen Das ».

Face à une vague inédite de migrants et de réfugiés, la chancelière a été à la hauteur de l'Histoire en en accueillant plus de deux millions sur deux ans. Le monde entier a découvert ce qu'était le courage politique : « Wir Schafen Das », « Nous y arriverons ».

L'Allemagne et ses 400 000 étudiants étrangers

Quel est ce pays que nous semblons si mal connaître et qui pourtant nous est si proche ? D'abord, pour prendre une actualité brûlante, c'est ce pays qui compte trois fois moins de morts du Covid19 que la France, avec 15 millions d'habitants en plus.

On ne va pas revenir ici sur les raisons de cette différence qui est un gouffre, continuons plutôt un portrait disruptif de cette Allemagne, histoire aussi de donner une petite claque à ceux, souvent à gauche, qui en disent du mal sans vraiment la connaître.

L'Allemagne compte 400 000 étudiants étrangers, moins qu'au Royaume-Uni (environ 500 000) mais plus qu'en France, avec 340 000. La recette allemande est simple : c'est gratuit. Or, là où vous passez vos 20 ans, vous en devenez à vie les ambassadeurs.

Plus pauvre, les Allemands, vraiment ?

C'est vrai qu'elle a un taux de pauvreté supérieur au nôtre... d'un point, voire, selon les calculs... d'un demi-point : 15,5% pour l'Allemagne, contre 14,5 à 15% pour la France. Le tout avec de fortes disparités régionales héritées de l'Histoire.

En clair, l'Est de l'Allemagne est encore aujourd'hui, 30 ans après la réunification, plus pauvre que l'Ouest qui, elle, a des taux de pauvreté, trois à quatre points, inférieurs aux nôtres. Considérons enfin le salaire moyen des Allemands : environ 2500 € nets par mois.

À peu près le même qu'en France, mais avec une différence très facile à comprendre : les Allemands consacrent en moyenne 10% de leur revenus au logement, contre un tiers en France. En clair, nos voisins ont un revenu disponible très supérieur au nôtre.

Bien logés pour pas cher, donc plus riches, accueillants pour les réfugiés et ouverts sur le monde, perçus comme non agressifs avec son armée modeste et sa chancelière capable de compromis et de générosité, l'Allemagne mérite peut-être vraiment sa popularité mondiale.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.