Premier rendez-vous du carnet de route subjectif de Gérard Araud, ancien ambassadeur de France à l’ONU, qui vit aujourd'hui à New York.

Michael Bloomberg, immense fortune, a décidé de financer lui-même sa campagne. Va-t-il créer la surprise ?
Michael Bloomberg, immense fortune, a décidé de financer lui-même sa campagne. Va-t-il créer la surprise ? © AFP / JEFF KOWALSKY

Premiers points aujourd'hui sur la campagne présidentielle américaine autour des questions suivantes : 

  • La prochaine campagne s’annonce-t-elle aussi ouverte et inédite que la dernière campagne ?

Cette prochaine campagne s'annonce comme un vrai débat entre centristes et ceux qui veulent opposer un populisme de gauche (à un populisme de droite) du côté des Démocrates. 

  • Pourquoi les milliardaires sont-ils soulagés par la baisse dans les sondages d'Elizabeth Warren ? 

Un ambassadeur, il faut bien l'avouer, ça fréquente les milliardaires dans les dîners pour les convaincre d'investir dans son pays. Et c'est vrai que dans les dîners, à écouter les invités, l'ennemi était Elizabeth Warren vue comme un Lénine. Chez nous, elle serait entre LREM et le PS.

Elle faisait une campagne remarquable en annonçant un impôt sur la fortune et la couverture médicale pour tous. Ce qui a fait grand bruit. 

Maintenant les sondages sont plutôt mauvais pour elle. Sans doute est-elle trop à gauche ? Et Wall Street respire. 

  • Où en sont les Démocrates dans leur collecte de fonds ?

L'argent est évidemment le nerf de la campagne électorale américaine. Mais contrairement à un préjugé notamment répandu en France, les Démocrates se débrouillent plutôt mieux que les Républicains. D'abord grâce aux petits donateurs qui sont très généreux, puis à Hollywood qui est massivement Démocrate et puis à une partie de Wall Street. 

C'est d'ailleurs Bernie Sanders, l'homme le plus à gauche, qui a levé le plus d'argent au dernier trimestre 2019 (34 millions de $ contre 22 millions pour Joe Biden). 

  • Et côté Républicains ? 

Le meilleur pour la fin, c'est Michael Bloomberg (dont la fortune s'élève à 57 milliards de $, presque 20 fois plus que Trump) qui a décidé de financer sa campagne lui-même. Il a déjà dépensé en 15 jours plus que tous les candidats Démocrates en 1 an ! Et il a annoncé qu'entre février-mars, il allait dépenser entre 200 et 300 millions de $. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.