Les Américains disent que c’est après ‘’Labour day’’ leur fête du travail, le premier lundi de septembre, que les sondages pour la présidentielle du 3 novembre commencent à avoir du sens. Alors où en est-on aujourd’hui ?

On sent que tous les instituts de sondage et les experts se rappellent l’erreur qu’ils ont quasiment tous commise en 2016 en ne voyant pas venir la victoire de Trump. Ils sont donc extrêmement prudents et se gardent bien de toute conclusion.  Alors que nous disent-ils aujourd’hui d’à peu près sûr à 50 jours des élections : d’abord que Biden l’emportera probablement dans le suffrage populaire comme Hillary Clinton qui avait quand même une avance de plus de 2% sur son vainqueur. Il pourrait faire encore mieux qu’elle. Cela étant, selon certains calculs, ce n’est qu’à partir de 4% d’avance qu’il serait assuré de son élection, étant donné la composition du collège électoral qui réunit les grands électeurs désignés par les Etats pour élire le président. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.