L'élection présidentielle aura lieu dans moins d’une semaine aux USA. Un pronostic ?

Qui sera le président des Etats-Unis pour les quatre années à venir ?
Qui sera le président des Etats-Unis pour les quatre années à venir ? © AFP / JIM WATSON, Morry GASH

Je dois avouer que je suis un traumatisé de 2016 quand, comme tous les experts de la place de Washington, j’avais annoncé la victoire d’Hillary Clinton. A 18h, le 8 novembre 2016, les instituts de sondage la donnaient vainqueur, l’équipe de Trump que j’avais appelée m’avouait leur peu d’espoir et celle de Clinton cherchait le champagne. Ce souvenir ne pèse évidemment pas que sur moi. Les experts ont donc revu leurs méthodes de sondage et sont aujourd’hui beaucoup plus circonspects dans leurs prévisions au point qu’on peut se demander s’ils n’en sont pas devenus trop prudents. En tout cas, une chose est sûre : les sondages donnent aujourd’hui Biden vainqueur mais demeurent des incertitudes.

Qu’est-ce qui pourrait faire gagner de nouveau Trump ?

D’abord, le collègue électoral qui lui a déjà donné la victoire en 2016 alors qu’il était nettement distancé dans le suffrage populaire. Certains scenarios indiquent que Donald Trump pourrait l’emporter tout en ayant 4% de moins de voix que son adversaire. Ensuite, il semble être en train de rattraper actuellement son retard dans certains Etats clés comme la Floride. Enfin et surtout, cette élection s’effectue dans des circonstances à ce point exceptionnelles qu’elle en devient imprévisible. 

Que signifie, par exemple, l’explosion du nombre des votes par correspondance et en avance ? Est-ce seulement, dans le premier cas, pour se protéger du COVID ou est-ce le signe d’une mobilisation de l’électorat ? Comme vous le savez, les sondeurs ont des difficultés à prévoir le comportement des abstentionnistes des scrutins précédents. 

Les Démocrates ont toujours considéré qu’ils avaient des réserves naturelles d’électeurs parmi eux dans la mesure où ils sont particulièrement nombreux dans les minorités et chez les jeunes, population qui vote majoritairement pour eux. Or, c’est un fait qu’on relève beaucoup de jeunes parmi les électeurs qui ont déjà voté. Est-ce pour autant une bonne nouvelle pour Biden ? Nul ne le sait réellement. 

Quels sont les Etats à suivre plus particulièrement selon vous ? 

Incontestablement, la Floride dont on connaît, en général, les résultats assez tôt. Parce qu’elle pèse lourd avec ses 26 millions d’habitants, que Trump ne peut quasiment pas être élu s’il la perd et que, quoiqu’elle ait deux sénateurs et un gouverneur Républicain, elle peut basculer du côté Démocrate. 

Si les Latinos d’origine cubaine resteront fidèles au sortant, quelle sera l’attitude des retraités nombreux dans cet Etat, plutôt conservateurs mais soucieux des convenances que piétine le candidat sortant et qui peuvent ne pas avoir apprécié que son adversaire soit accusé de sénilité à 78 ans ? 

Ensuite plus tard dans la nuit, la Pennsylvanie, 13 millions d’habitants, Etat Démocrate qui est passé en 2016 à Trump qui fait de bons scores dans les campagnes de l’ouest de l’Etat et dans les villes ravagées par la désindustrialisation.  Une défaite de Biden serait un très mauvais signe. 

Et Wisconsin et Michigan.

Mais, n’oublions pas que, le 4 novembre au matin, des millions de bulletins par correspondance n’auront pas été dépouillés, que la messe n’aura donc pas été dite et que, dès ce moment, Trump criera à la fraude. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.