C’est un championnat de France plutôt insolite qui va se dérouler ce mardi : comme chaque 1er mai, depuis l’an 2000, place au championnat de France cycliste du clergé. L’épreuve qui se déroule cette année à Sully-sur-Loire, dans le Loiret, réunit hommes et femmes d’église. Mais qu’est ce qui fait courir ces religieux ?

Le diocèse de Charente bien représenté avec trois participants.
Le diocèse de Charente bien représenté avec trois participants. © Radio France / Fanny Lechevestrier

Cette année, c’est Père Robert, 66 ans, qui reçoit sur ses terres. Une récompense pour le curé de Sully-sur-Loire, véritable passionné de vélo avec ses plus de 700 000 kms de cyclisme au compteur et vainqueur déjà à trois reprises de ce championnat de France officiel, inscrit au calendrier de la Fédération française de cyclisme. 

52 participants –des prêtres, des diacres, des séminaristes et même trois nonnes- sont attendus au départ de cette épreuve mixte.

Edwin, séminariste à Paris, brave la pluie pour aller reconnaître le parcours
Edwin, séminariste à Paris, brave la pluie pour aller reconnaître le parcours © Radio France / Fanny Lechevestrier

Ici, la plupart des concurrents troquent volontiers la soutane pour le short et le maillot cycliste pour disputer une véritable course (la 18e édition, l’an passé, s’est courue à 38 km/h de moyenne) qui se veut comme une petite vitrine du monde ecclésiastique, pour montrer que les hommes d’église ne sont pas repliés sur eux-mêmes, mais ouvert sur le monde avec la pratique d’un sport populaire. 

Le programme :

  • Dès 9 heures : un contre-la-montre de 16 kms
  • A 11 heures : une messe célébrée par Monseigneur Benoît Rivière, évêque d’Autun.
  • A 14h30 : la course en ligne, un circuit de 12 tours de 4,6 kms.
L'affiche de la course
L'affiche de la course
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.