L'influence de ce temple inquiète les autorités thaïlandaises qui veulent le fermer mais se frottent à l'opposition des croyants depuis des mois.

Temple de Dhammakaya
Temple de Dhammakaya © AFP / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Quand des milliers de policiers sont venus ici, avec tout leur équipement, nous n’avions rien. Nous n’utilisons pas la violence. Les fidèles ici étaient simplement assis.

Nous sommes en Thaïlande et vous venez d’entendre un moine d’un temple bouddhique qui fait scandale à travers le pays, le temple Dhammakaya. Ce temple est accusé de malversation financière, mais aussi de distordre les enseignements bouddhiques et d’être opposé au gouvernement militaire. La police thaïlandaise a lancé plusieurs opérations pour arrêter le supérieur du temple, mais sans succès. Reportage d’Arnaud Dubus de RFI pour France Inter à Bangkok.

Le temple Dhammakaya occupe quarante hectares au nord de Bangkok. Il attire des centaines de milliers de fidèles et on le dit richissime. Son influence est telle dans le pays que le gouvernement s’en inquiète. D’où le lancement de raids policiers. Mais par deux fois les policiers ont dû battre en retraite devant des centaines de fidèles qui les ont bloqués. Un moine du temple, Phra Pasura, nie toutefois que Dhammakaya fait de la résistance.

En tant que temple, nous avons toujours coopéré avec la police, avec les autorités. Chaque fois qu’ils ont demandé quelque chose, nous avons pleinement coopéré. Ce jour-là, des policiers ont franchi la grille d’entrée au milieu des fidèles assis. Personne ne s’est même levé. S’ils appellent cela un « bouclier humain » comment ils ont pu marcher au travers ?

Derrière une façade de centre de méditation, le temple possède de multiples entreprises. Il utilise des techniques marketing agressives pour attirer les donations. Il est aussi impliqué dans des scandales financiers. Selon l’universitaire Mano Laohavanich, l’aspect religieux n’est qu’une surface.

Le temple Dhammakaya n’offre rien de nouveau en termes de moralité. Il présente une image d’ordre, d’efficacité, de temple d’élite. Mais derrière cela, il y a un volume énorme d’investissement et de malversations financières.

De leur côté, les moines du temple nient farouchement être motivés par des raisons financières. Ils disent qu’ils sont peut-être tout simplement victimes de leurs succès. On retrouve le moine Phra Pasura.

Quand certaines personnes voient de grands rassemblements ici, mais si les gens qui viennent n’ont aucun motif politique, ces personnes ont peut être l’impression que leur position est menace. Mais nous sommes très fermes sur le fait que Dhammakaya ne s’engage dans les affaires politiques. C’est un temple qui est seulement bâti pour la méditation.

Dans tous les cas, le temple Dhammakaya demeure une épine dans le pied du gouvernement. Celui-ci essaie de le mettre au pas depuis près d’un an. Et il n’a toujours pas trouvé de solution.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.