Des milliers de visiteurs américains ont commencé à investir les rues de Lyon, en prévision de la première demi-finale du Mondial féminin de football prévue ce mardi, et qui doit opposer les USA à l'Angleterre, sur la pelouse du Groupama Stadium de Décines (Rhône). Un véritable raz de marée touristique pour la ville.

Les États-Unis jouaient déjà à Lyon, cette fois contre la France, le 9 juillet 2019. Les touristes américains provoquent un véritable pic touristique dans la capitale des Gaulles, à l'occasion de la coupe du monde féminine de football.
Les États-Unis jouaient déjà à Lyon, cette fois contre la France, le 9 juillet 2019. Les touristes américains provoquent un véritable pic touristique dans la capitale des Gaulles, à l'occasion de la coupe du monde féminine de football. © Radio France / JEFF PACHOUD / AFP

L'office de tourisme de Lyon avance le chiffre de 17 000 visiteurs américains, qui correspond aux réservations de forfaits "nuit d'hôtel + billet" pour le match. Mais les professionnels du tourisme estiment, eux, qu'il faut au moins doubler ce chiffre. Beaucoup d'hôteliers, habitués à recevoir des américains l'été, affirment en héberger trois ou quatre fois plus que les années précédentes, tandis que les guides-conférenciers sont submergés de demandes et affichent complet depuis le début de l'année.

Quelques américains bouclent d'ailleurs à Lyon un périple de plus d'un mois au gré des matches de leur équipe sur le territoire français. Mais beaucoup n'ont ciblé que la destination lyonnaise, place-forte du football féminin en Europe, et qui accueille à ce titre les deux demi-finales et la finale. 

Il s'agit souvent de supporters aisés, venus en famille, et qui vont séjourner 9 jours en moyenne et sont hébergés dans des hôtels de catégorie élevées. En plus d'assister aux matches, ces américains de la côte est, de Chicago, du Texas ou de Californie vont consacrer du temps et un budget conséquent aux visites et à la gastronomie. Avant même d'affronter victorieusement la France en quarts de finale, beaucoup étaient persuadés que leur équipe remporterait le trophée pour la quatrième fois. Ils en sont encore plus convaincus aujourd'hui, d'où leur présence massive à Lyon. La veille, les supporters anglais, en revanche, se sont fait plus rares dans les rues de la ville : ils nous ont confié qu'éliminer l'équipe américaine, tenante du titre, relèverait de l'exploit.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.