L'expérimentation, par les gendarmes, d'un logiciel de prédiction des cambriolages, testé durant 7 mois dans 11 circonscriptions métropolitaines, est arrivé à son terme, avec des résultats encourageants, et des chiffres d'infraction à la baisse.

La carte prédictive des zones de cambriolages autour de Crécy-La-Chapelle (Seine-et-Marne) , août 2018
La carte prédictive des zones de cambriolages autour de Crécy-La-Chapelle (Seine-et-Marne) , août 2018 © Radio France / Emmanuel Leclère

Après plusieurs mois d'utilisation, le logiciel de prédiction des cambriolages a livré son bilan : il avait réussi à prévoir 83 % des cambriolages survenus dans les zones tests. Dans ces départements, le taux de cambriolages et d’atteinte aux véhicules a baissé de près de 8% : c’est plus d’un point par rapport à la moyenne nationale en zone gendarmerie.

Au pôle judiciaire national de la gendarmerie, le colonel Laurent Collorig avait le sourire, avec, dans les mains, les résultats consolidés du test à grande échelle du premier  logiciel prédictif appliqué aux cambriolages et vols dans les voitures. 

Il n’ y a pas eu de 'trou dans la raquette' sur les 11 départements ciblés : "ça a prédit 83% des cambriolages sur un rayon de 2200 kilomètres. Ça ne donne pas l’adresse exacte, sinon ce serait trop facile. Pour le reste, ça peut être aussi des cambriolages où vous passez devant une maison, vous voyez le propriétaire sortir faire ses courses en oubliant de fermer la porte, c’est tentant, on rentre et on cambriole. Mais, ça, personne ne peut le deviner! Non, 83% c’est très bien."

Ce logiciel à base d’algorithmes et d’intelligence artificielle agrège toutes les "stats cambriolages" dans les résidences et les véhicules de ces dernières années. Il a permis, selon ses concepteurs, d’obtenir des résultats "énormes quand l’on regarde la masse des faits enregistrés en zone gendarmerie", poursuit le colonel Collorig. 

En quelques clics, les principales zones de cambriolages à prévoir

En Seine-et-Marne, l’un des départements-test de l’expérimentation, toutes les brigades ont pu tester le logiciel pour décider de placer des patrouilles sur des axes routiers bien précis, de rouler dans des lotissements ou des zones commerciales et industrielles sur des journées - et à des heures - bien particulières. Fin août, le chef d’escadron Sébastien Jouglar a pu répartir des renforts de gendarmes mobiles en fonction des prévisions du logiciel prédictif spécial cambriolages, en quelques clics et zooms sur les "zones de chaleurs" - des points rouge de sa circonscription - en fonction des dates inscrites au départ. 

C’est super interactif, en dix secondes, on peut accéder aux secteurs susceptibles d’avoir des atteintes aux biens 

Le but n’est pas de réaliser des 'flag' (des flagrants délits), selon les responsables du projet, mais cela permet de dissuader les cambrioleurs et de justifier les horaires et les lieux des patrouilles de façon beaucoup plus objective et moins empirique vis-à-vis des agents et des maires, qui réclament en permanence plus de présence des gendarmes.   

Désormais, toutes les gendarmeries, y compris dans les collectivités d’Outre-Mer, peuvent avoir accès à l’application liée au  logiciel prédictif des cambriolages et d’atteintes aux véhicules, qui pourrait aussi, d'après ses concepteurs, être appliqué par exemple à la sécurité routière.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.