Le saviez-vous ? La surface de la lune est mieux connue que le fond des océans... Le Muséum d'histoire naturelle de Paris propose dès ce mercredi une magnifique plongée au cœur du monde méconnu des océans : l'océan microscopique, les poissons des mers froides ou ceux des profondeurs.

Le caelacanthe, un des étranges locataires de cette exposition "Océan, une plongée insolite"
Le caelacanthe, un des étranges locataires de cette exposition "Océan, une plongée insolite" © Radio France / Celia Quilleret

Les scientifiques ont mis l'accent dans cette exposition sur les aspects insolites des océans. Vous vous retrouvez d'abord immergés dans une goutte d'eau et contemplez l'infiniment petit : c'est l'une des surprises de cette expo, un film au cœur du plancton, pour mieux connaître ce monde mystérieux.

Avec ce film les visiteurs sont immergés au coeur de l'infiniment petit
Avec ce film les visiteurs sont immergés au coeur de l'infiniment petit © Radio France / Celia Quilleret

95% de la biomasse de l'océan est en effet peuplée d'organismes invisibles à l’œil nu... Ici, on les observe, et on se prend même à rêver. Pour Bruno David, le président du muséum d'histoire naturelle, "l'objectif d'émerveiller le visiteur" : "le but n'est pas d'effrayer, mais de faire connaître les merveilles de l'océan pour mieux le protéger et sensibiliser les visiteurs".

Au-delà de l'infiniment petit, le visiteur est invité à plonger dans les eaux glacées et profondes de l’Antarctique, avec une biodiversité insolite et des spécimens polaires surprenants, comme le cœlacanthe, un énorme poisson qui vit dans les grottes jusqu'à 800 mètres de profondeur.

Un vaccin contre l'indifférence

Mais à quoi ressemblent les profondeurs marines ? Est-ce un milieu hostile ? Sarah Samadi, enseignante chercheuse au Muséum d'histoire naturelle, espère que les visiteurs comprendront mieux les océans pour les protéger : "On n'accède pas facilement au milieu marin profond. On connaît moins bien la cartographie du fond de l'océan que celle de la Lune ! On s'imagine que c'est un milieu hostile parce qu'on ne le connaît pas, mais il y a beaucoup plus de reliefs sous la mer que sur la Terre, il y a des îles avec des oasis luxuriantes, encore plus d'hétérogénéité que sur Terre... Le but est que les visiteurs comprennent mieux ce monde marin, et qu'on ne peut pas s'en servir comme d'une poubelle."

Les fonds marins moins bien connus des scientifiques que la surface de la lune
Les fonds marins moins bien connus des scientifiques que la surface de la lune © Radio France / Celia Quilleret

Tout au long de la visite, les explorations minières au fond des océans, la surpêche, l'invasion du plastique, les dangers qui pèsent sur les océans sont évoqués, sans jamais effrayer ni culpabiliser. Cette exposition est plutôt conçue comme un vaccin contre l'indifférence.

► PLUS D'INFO - L'exposition sur le site du Muséum national d'Histoire naturelle

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.