Un reportage signé Quentin Dickinson

C'est aujourd'hui au Sommet franco-italien de Lyon que se joue l'avenir immédiat de la liaison ferroviaire nouvelle entre Lyon et Turin. Elle a pour but de permettre la circulation de trains de marchandises lourds et de navettes de camions chargés sur des wagons de chemin de fer, par un tunnel à double-voie long de 57 kilomètres sous le Mont-Cenis.

Un ouvrage qui devrait décongestionner les routes alpines et délester le ferroutage pratiquement saturé, qui transite aujourd’hui par un tunnel d'altitude creusé au XIXème siècle.

Tout cela pour permettre un accroissement rapide des échanges commerciaux intra-européens.

La liaison Lyon-Turin fait partie des dix projets les plus avancés de Réseau transeuropéen de Transports qui doit, d'ici à 2030, irriguer le continent selon un maillage longue-distance particulièrement serré.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.