C'est un phénomène tabou, et pourtant il touche de plus en plus de français : le burn-out parental. Un épuisement prolongé, une prise de distance émotionnelle et une perte totale d’épanouissement sont les principaux symptômes pour ces pères et ces mères qui ont du mal à élever leurs enfants.

De plus en plus de mères et de pères se laissent dépasser par l'éducation de leur progéniture, allant jusqu’à l'épuisement physique et psychique.
De plus en plus de mères et de pères se laissent dépasser par l'éducation de leur progéniture, allant jusqu’à l'épuisement physique et psychique. © AFP / JULIEN MATTIA / NURPHOTO

Virginie a 37 ans. Avec son compagnon, ils ont un garçon de bientôt 5 ans, et des jumeaux de 2 ans. Lorsqu'ils sont nés, Virginie a décidé de prendre un long congé parental. Virginie le dit, elle culpabilise de ne pas pouvoir plus jouer, de ne plus vivre l'instant présent avec ses trois enfants. Après avoir lu des ouvrages sur le burn-out parental, elle a repris le travail.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.