Les étudiants fuyent le campus de l'université de Garissa
Les étudiants fuyent le campus de l'université de Garissa © REUTERS/Noor Khamis

Un mois après le massacre de l’université de Garissa -148 personnes majoritairement chrétiennes ont été tués par les Shebabs - le Kenya apprend à vivre avec une menace terroriste dont il commence tout juste à mesurer l'ampleur car pour la première fois, les terroristes sont de nationalité kenyane.

Reportage de Claude Guibal à Naïrobi

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.