Un reportage signé Matthieu Darriet

Une marche du souvenir a eu lieu hier à Sangatte, à l’occasion des 10 ans après la fermeture du camp de migrants clandestins, dans le Pas-de-Calais.

Des migrants toujours présents sur la Côte d'Opale, même s’ils sont plus dispersés sur l'ensemble du littoral et dans l'intérieur des terres, comme à Téteghem près de Saint-Omer.

Grâce à la mobilisation d'élus locaux et d'associations, quelques abris en bois ont pu être construits à Téteghem.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.