L'hexagone Balard
L'hexagone Balard © ANMA http://www.anma.fr/

François Hollande inaugure ce jeudi le "Balardgone", le nouveau siège du ministère de la Défense où les états-majors des trois armées viennent de s'y installer, avec leur cœur opérationnel, le Centre de planification et de commandement des opérations.

Derrière la façade opaque, seulement interrompue par une inscription en toutes lettres "Ministère de la défense" et de grands drapeaux tricolores à l'entrée, près de 4.000 militaires et civils ont déjà pris leurs quartiers. Ils découvrent des bureaux neufs et modernes et aussi trois crèches, un coiffeur, une piscine... Et surtout pour la premières fois sont réunis au même endroit les chefs d'état-major des différentes armées, les commandements et les administrations rattachées. Le ministre a également un bureau, au 7e étage.

Les travaux représentent un investissement de 1,2 milliards d'euros

Ils ont été financés en partenariat avec des entreprises privées. Le ministère va payer un loyer annuel de 150 millions durant 27 ans. Lorsque tout le personnel du ministère, aujourd'hui éparpillé sur douze sites parisiens, aura rejoint les lieux à l'automne, ils seront 9.000 à articuler la politique de défense française depuis le "Balardgone", construit sur le site de l'ancienne "Cité de l'Air" au métro Balard dans le 15è arrondissement de Paris.

C’est un bâtiment déroutant, sobre, tout en longueur, avec une porte d’entrée monumentale. La priorité numéro un, c’était la sécurité.

Nicolas Michelin

Un bâtiment très hautement sécurisé. Presque un château fort avec des jardins à l'intérieur.

Mais l’architecte n’a pas voulu faire un bunker, il a caché les structures et les tonnes de béton sous des peaux différentes.

Explications de l’architecte, Nicolas Michelin

C'est comme des falaises blanches, des lignes grises qui s'entrecroisent. Du périphérique on a un un tout autre regard. Un bâtiment furtif, comme une immense toiture, comme des collines

L'hexagone Balard
L'hexagone Balard © ANMA http://www.anma.fr/

Et puis au milieu il y a des jardins. 12 patios sur pilotis et des façades colorés bleues ou vertes, qui donnent un petit côté campus universitaire.

Nicolas Michelin

Tout un coup on découvre les jardins dans douze courts plantées qui communiquent les unes avec les autres. Avec des façades en sept typess de verts différents et sept types de bleu.

C'est là que se cache le CPCO, le centre de planification et de commandement des opérations, d’où sont pilotées désormais toutes les opérations militaires.

Vu du ciel, le bâtiment ressemble à un hexagone, autrement ça ne se voit pas.

Cyril Trétout, architecte associé

On ne le voit jamais, sauf par avion

Le lieux est secret. Mais désormais les chefs d’état-major des armées – et le ministre quand il viendra dans son nouveau bureau – n’ont plus beaucoup de chemin à faire pour aller dans la grande salle de commandement.

Les accès au nouveau château fort de la Défense sont extrêmement contrôlés, même les plus étoilés doivent montrer patte blanche ! Vigipirate et risques d’attentats oblige – il y a peu de chance qu’un jour les riverains puissent profiter de la piscine construite à l’intérieur. L’armée souhaite même la fermeture de l’héliport d’Issy les Moulineaux qui est juste à côté.

Enfin, c’est moins spectaculaire, mais un énorme travail a été fait avec l’entreprise Thalès pour sécuriser les différents réseaux informatiques plus ou moins confidentiels qu’utilisent 9.300 personnes, ministre et chefs d’état-major compris.

L'hexagone Balard
L'hexagone Balard © ANMA http://www.anma.fr/
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.