A chaque collège ou lycée son concours d'éloquence. Ces joutes verbales, plaidoiries parfois humoristiques, connaissent un succès de plus en plus important dans les établissements scolaires. Pour la première fois aujourd'hui, l'une de ces "battles d'arguments" entre collégiens aura lieu à l'Assemblée Nationale.

 A Aubervilliers, une classe d'élèves de 3ème se prépare depuis plusieurs semaines à participer à un concours d'éloquence.
A Aubervilliers, une classe d'élèves de 3ème se prépare depuis plusieurs semaines à participer à un concours d'éloquence. © Auteur : Collège Rosa Luxemburg

Historiquement organisés par des étudiants se destinant au métier d'avocat, les concours d'éloquence ont été popularisés par le film "A voix haute" diffusé à la télévision en 2017. On y suivait des étudiants de l'Université de Saint-Denis embarqués dans une étonnante aventure humaine et théâtrale. 

Un outil pédagogique puissant

Deux ans plus tard, les concours d'éloquence se sont multipliés, notamment dans les établissements classés Réseau Education Prioritaire. Et cela alors que le futur bac dès juin 2021 sera doté d'un tout nouveau "grand oral".

Pour la première fois cet après-midi, l'un de ces concours d'éloquence se déroulera à l'Assemblée Nationale. Huit classes de collégiens franciliens y participeront. France Inter a assisté à leur préparation. 

Derniers préparatifs avant le déplacement à Paris... Par petits groupes, les élèves du collège Rosa Luxemburg d'Aubervilliers se lancent, l'oeil pétillant mais la main un peu tremblante. Thème de la joute verbale : pour ou contre la tenue des JO 2024 à Paris. Il faut être convaincant. L'exercice est difficile. Les interventions timides. 

On est là pour leur apprendre à poser leur voix, à capturer l'attention, à sortir de leurs notes. Savoir argumenter, développer son esprit critique. Penser et se faire comprendre, c'est la clé pour leur avenir. Djilali Redjal, professeur de sport.

Omar ose soudain improviser. "Les jeux vont créer encore plus de bouchons, des problèmes de circulation". Il interpelle ses camarades  : "J'ai une question à vous poser. Qui, ici, prend le bus 150? Son trajet est déjà interminable. Alors qu'est ce que ce sera quand il y aura de nouveau travaux, ou lors des Jeux Olympiques ?!" Son argument est percutant. L'auditoire sourit et applaudit. 

Madioula Aïdara conseillère principale d'éducation et Djilali Redjal professeur de sport au collège Rosa Luxemburg d'Aubervilliers préparent les élèves.
Madioula Aïdara conseillère principale d'éducation et Djilali Redjal professeur de sport au collège Rosa Luxemburg d'Aubervilliers préparent les élèves. © Radio France / Claire Chaudière

On les a vu évoluer. Même les plus effacés essayent. Ce sont leurs idées. Ils sont créatifs et parfois drôles. Quelle que soit l'issue de ce concours, ils ont déjà acquis des compétences de maitrise de l'oralité et de confiance en eux pour certains. Madioula Aïdara. 

Des sollicitations permanentes

Demandes de professeurs, parfois même de lycéens... Depuis deux ans, l'association Eloquentia, organisatrice de concours d'éloquence, dont l'action a été filmée dans "A voix haute" est fortement sollicitée. 

On a effectivement énormément d'appels d'établissements. On est ravi de ce succès. Même pour les très jeunes, cela donne des résultats. Beaucoup se découvrent orateurs. Cela débouche aussi souvent sur des moments très touchants et très émouvants. Les participants développent des qualités humaines. Rachel Bizouarne, Eloquentia.

Devant les collégiens tout à l'heure un jury composé entre autres d'avocats et d'enseignants. Rendez-vous salle Colbert de l'Assemblée Nationale.
Devant les collégiens tout à l'heure un jury composé entre autres d'avocats et d'enseignants. Rendez-vous salle Colbert de l'Assemblée Nationale. / Collège Rosa Luxemburg
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.